RMC

Pompier mort en mission: "Il avait un sens civique hyper développé" salue le maire de son village

Un sapeur-pompier volontaire est mort lundi, après un malaise une semaine plus tôt alors qu'il luttait contre un feu près de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône.

C'est la première victime des incendies de l'été. On a appris ce mercredi la mort d'un pompier volontaire de la Drôme, victime d'un malaise en luttant contre un incendie: Martial Morin, 55 ans et père de deux enfants, appartenait au Centre de secours de Tain-l'Hermitage.

Dans la nuit du 14 au 15 juillet alors qu'il combattait un feu au sud d'Avignon, près de Tarascon (Bouches-du-Rhône), il s'était plaint de "douleurs à la gorge" et "d'une extrême fatigue" avant de faire un malaise et d'être admis au centre hospitalier d'Avignon. Il est finalement mort ce lundi 25 juillet.

"C’était vraiment quelqu’un d’exceptionnel"

"La commune a perdu un de ses citoyens. C'est compliqué à vivre. C’était vraiment quelqu’un d’exceptionnel. Il avait deux passions, les pompiers et la musique. Il jouait de l’accordéon et du clavier, il jouait à toutes les fêtes des communes", raconte à RMC Frédéric Vassy, maire de Châteauneuf-sur-Isère, là où habitait l'adjudant-chef et sa famille.

"C'était quelqu’un de bienveillant et sympa. Il vivait son engagement de pompier à fond et avait un sens civique hyper développé. Il suivait des formations pour se perfectionner. Il a démarré simple sapeur et a fini adjudant-chef", raconte l'élu.

Un hommage sera rendu demain à 11h à Tain-l'Hermitage, en présence de Caroline Cayeux, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, chargée des Collectivités territoriales.

Florian Chevallay avec Guillaume Dussourt