RMC

Salman Rushdie poignardé: "L’islamisme a le temps long, ne s'arrête jamais", alerte Patrick Pelloux

L'écrivain américain, Salman Rushdie, auteur des "Versets sataniques" a été poignardé à de multiples reprises vendredi à New York. Une attaque qui a boulversé Patrick Pelloux, ancien de Charlie Hebdo qui vit sous protection policière. Pour lui, c'est la preuve que la menace terroriste ne disparaît jamais.

Poignardé vendredi à New York lors d'une conférence, Salman Rushdie a été grièvement blessé et est encore, ce lundi, hospitalisé en urgence. Un homme de 24 ans, Hadi Matar, s'était précipité sur l'estrade avant que Salman Rushdie ne prenne la parole au centre culturel de Chautauqua. L’écrivain reste dans un état critique, mais la situation "évolue dans la bonne direction", a indiqué dimanche son agent à la presse américaine.

Il était sous le coup d'une fatwa de mort prononcée par l'ayatollah Khomeini depuis 1989, après la sortie de son ouvrage "Les Versets sataniques" en 1988. Ca fait donc 33 ans qu'il est menacé. En France aussi, de nombreuses personnalités sont menacées chaque jour et font l'objet d'une protection policière quotidienne.

"On a l’impression que c’est terminé, mais en fait, non"

Parmi eux, Patrick Pelloux, médecin urgentiste et ancien de Charlie Hebdo. Ce lundi matin sur RMC, il affirme que ce qui est arrivé à Salman Rushdie l’a “bouleversé”.

“Pour moi, pour un certain nombre de personnes, c’est vraiment un drame absolu. L’islamisme et ce terrorisme a le temps long. C’est-à-dire que nous on a l’impression que c’est terminé, que ça va se calmer, il y a des procès qui ont eu lieu… Mais en fait non, ils sont dans un temps qui est très très long, 10, 20, 50 ans. Leur but est de neutraliser la liberté de parole, de pensée, de blasphème, la laïcité en France. Et ça ne s’est pas arrêté.

Ce qui vient de se passer prouve qu’ils sont actifs, ça prouve que des générations sont motivées. Est-ce que c’est un loup solitaire? L’enquête le dira. Il avait l’air très fanatique de tous les réseaux islamistes. Mais surtout est-ce que ce n’est pas un signal pour que des cellules dormantes comme on les appelle passent à l’action? Je ne sais pas, mais c’est vraiment très inquiétant”, a-t-il indiqué.

Un prix nobel pour Salman Rushdie?

Il estime que pour montrer le soutien à Salman Rushdie, le monde devrait lui donner un prix.

“S’ils s’en sont pris à Salman Rushdie, ils s’en sont pris à un intellectuel surpuissant. Et je rejoins ceux qui disent qu’il faut donner à Salman Rushdie un prix nobel de littérature pour marquer le fait qu’au niveau international on soutient cet intellectuel”, assure-t-il.

Comme une cinquantaine d’autres personnalités en France, il vit sous protection policière 24h sur 24. Une présence à laquelle on ne s’habitue jamais, assure-t-il. “Ce n’est pas normal de vivre sous protection policière. Vous êtes avec des policiers qui sont prêts à sacrifier leur vie pour vous protéger donc c’est aussi une responsabilité de votre part de faire attention, de ne pas prendre de risque. C’est pour ça que c’est un sujet qui est très sensible”, pointe-t-il.

Guillaume Descours