RMC

"Certains nous crachent dessus, d'autres nous traitent de Nazis": les incivilités se multiplient dans les lieux soumis au pass sanitaire

DOCUMENT RMC - Le personnel des établissements recevant du public et demandant le pass sanitaire est soumis à rude épreuve face aux incivilités lors des contrôles.

Après le masque à l'été 2020, le pass sanitaire est le nouveau point de crispation cet été. Agressions et incivilités se multiplient contre les gérants d'établissement accueillant du public et demandant la présentation d'un pass sanitaire.

Dimanche c'est à Maizières-lès-Metz, en Moselle qu'un incident a eu lieu. Le directeur du parc d'attractions, Walygator, a été agressé par un client dont le pass sanitaire n'était pas valide.

Ce vendredi, c'est le patron de la Cité de l'Océan à Biarritz qui lance un signal d'alerte. Olivier Mercoli ne sait plus comment gérer les incivilités et l'agressivité générées par la crise sanitaire. Dégradations, insultes à répétition, violences physiques : le personnel de l'établissement est mis à rude épreuve depuis l'application du pass sanitaire. Jeudi, la façade du Musée de la mer a même été vandalisée et des lettres arrachées.

>> A LIRE AUSSI - "Il m'a soulevé par le cou et m'a poussé": le directeur d'un parc d'attractions agressé après avoir refusé un client sans pass sanitaire témoigne sur RMC

"On n'a pas le droit d'être fatigués"

"Le refus de rentrer dans l'établissement déclenche de la colère chez les gens qui se mettent à s'énerver. Certains s'assoient par terre et se mettre à pleurer, d'autres nous crachent dessus, ont des comportements violents. D'autres encore nous insultent copieusement en nous traitant de collabos et de nazis. On nous le dit plusieurs fois par jour c'est vraiment très lourd pour nous et la profession", assure à RMC Olivier Mercoli.

Et la fatigue qui en découle "tombe mal", ajoute le directeur de la Cité de l'Océan: "On n'a pas le droit d'être fatigués parce qu'on a eu des confinements à répétition, on est affaiblis économiquement et il faut qu'on tienne bon quoi qu'il arrive et on fera face".

>> A LIRE AUSSI - "Il aurait fallu anticiper tout ça avant la saison": le pass sanitaire va mettre en difficulté les parcs de loisirs

Juliette Droz avec Guillaume Dussourt