RMC

Covid-19: faut-il vivre avec la maladie et arrêter de se faire tester?

Alors que l'épidémie de Covid-19 reprend de la vigueur, certains Français ont abandonné le réflexe d'aller se faire tester en cas de symptômes. L'épidémiologiste Bruno Lina rappelle l'importance de ce geste pour éviter de transmettre le virus à des personnes susceptibles de faire des formes graves.

Après quelques semaines de répit, l’épidémie de Covid-19 regagne du terrain. Plus de 125.000 cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon Santé Publique France. Et cette nouvelle augmentation des cas est accompagnée d'un retour des appels à la prudence, comme celui de la Première ministre Elisabeth Borne qui recommande de porter à nouveau le masque dans les lieux clos.

Mais pour certains Français le virus fait moins peur que lors des précédentes vagues et le test n'est plus systématique.

"On ne se protège pas contre les rhumes, la gastro... c'est une maladie comme les autres, il faut se protéger comme une maladie ordinaire", témoigne l'une d'entre elles au micro de RMC.

Et la tentation est parfois grande de dissimuler son Covid-19 pour continuer sa vie sociale. "Il y a des gens qui peut-être se disent qu'ils devraient se faire tester mais ne le font pas parce qu'ils ont envie de continuer à avoir leur vie professionnelle et sociale", explique le président de l'association des DRH Jean-Christophe Sciberras.

Caroline s'inquiète quant à elle des dépenses de la Sécurité sociale en cette période. "Le Covid c'est comme la grippe, on va l'avoir à vie, est ce qu'on va continuer à faire des arrêts maladie pour des personnes qui ont un rhume à vie? La réponse est non, c'est pas possible, pendant ce temps là, la Sécu dépense une somme dingue pour faire des arrêts maladie" regrette-t-elle.

"En bout de chaîne ce sont les fragiles qui peuvent être infectés"

Mais pour d'autres, cela reste "un devoir" d'aller se faire tester en cas de symptômes et de garder quelques règles pour éviter de transmettre le virus.

"Biensûr que j'irai directement me faire tester en cas de symptômes, au cas où pour protéger les autres, les proches, la famille et les collègues. [...] C'est pas anodin d'aller dans un open space où on est très entouré avec le virus" témoigne un Parisien.

L'épidémiologiste Bruno Lina rappelle l'importance de se protéger. "Quand on est jeune, quand on est sportif, avoir attrapé le BA.5 n'est probablement pas quelque chose qui va vous mettre en danger, ce qu'on oublie malheureusement c'est que quand on est infecté on transmet le virus, en bout de chaine ce sont les fragiles, qui peuvent faire des formes graves, peuvent être infectés".

Romain Houg