RMC

Covid-19: le conseil scientifique préconise l'"obligation vaccinale des soignants"

L'avis du conseil scientifique est généralement suivi par le gouvernement.

Le conseil scientifique, qui guide le gouvernement français pendant la pandémie de Covid-19, préconise "une obligation vaccinale pour les soignants" parmi les mesures pour faire face à la progression rapide du variant Delta.

Dans un nouvel avis paru vendredi, le conseil se dit également favorable à un abaissement de la jauge (actuellement fixée à 1.000 personnes) pour les événements soumis à un pass sanitaire (vaccination ou test négatif) et à des "mesures partielles de restrictions" dans les zones géographiques les plus touchées, "y compris en juillet et août".

Quelques instants auparavant, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué que le variant Delta est en train de supplanter rapidement les autres souches du virus du Covid-19 en France, et représente déjà "pas loin de 50%" des contaminations. 

Reste une question: dans les faits, le gouvernement peut-il obliger certaines professions, dont les soignants, à se faire vacciner contre le Covid-19? La réponse est oui. Mais avec quelques écueils. 

D'ailleurs, au-delà des soigants, les pompiers mais aussi les 400.000 aides à domicile devraient être concernés par la vaccination obligatoire. Un temps évoqués, les enseignants ne feraient pas en revanche partie des professions concernées selon une source gouvernementale.

Aujourd'hui en réalité, l'exécutif ne dispose que de peu d'outils pour agir immédiatement. La fin de l'Etat d'urgence sanitaire empêche notamment de remettre en place un couvre-feu. Reste alors le retour du port du masque dans l'espace public ou des mesures limitées géographiquement en attendant la fin juillet et l'éventuelle mise en place de l'élargissement du pass sanitaire.

Moment où l'épidémie pourrait provoquer jusqu'à 15.000 cas par jour. "Avec 30% de Français non-vaccinés, le potentiel de cette vague est 4 à 10 fois supérieur à la première" s'inquiète un ministre. 

Dans son avis, l'instance s'inquiète d'un taux de couverture vaccinale encore "trop bas, parmi les personnels du secteur médicosocial en contact avec des personnes âgées et/ou handicapées en EHPAD, établissements spécialisés ou en ville", soulignant que "seuls 40% du personnel des EHPAD, public ou privé, seraient vaccinés avec une grande hétérogénéité territoriale". Le conseil se dit également préoccupé par le niveau de vaccination des "plus de 60 ans et des personnes à risque entre 40 et 60 ans", et des "personnes jeunes à risque et en particulier obèses", alors que "selon les dernières données disponibles, seules 50% des personnes seraient vaccinées".

La rédaction de RMC avec AFP