RMC

Covid: la France est-elle réellement en retard sur la levée des restrictions?

Le pass sanitaire

Le pass sanitaire - Pascal GUYOT / AFP

Comme partout en Europe, la France lève petit-à-petit ses restrictions anti-Covid. Mais la France est-elle en retard sur ses voisins européens ? Petit tour d'Europe des mesures contre le Coronavirus, avec une vraie différence entre pays du Nord et pays du Sud.

C'était la bonne nouvelle de la matinée. "Si les conditions sont réunies", le masque en intérieur, transports en commun et entreprises compris, sera "probablement" levé à la mi-mars. Cette phrase du ministre de la Santé marque une étape de plus vers la fin des restrictions Covid.

La situation en France

Ce mercredi était une date importante dans le calendrier de levées des restrictions contre le Covid-19: la consommation debout dans les bars, cafés et restaurants est de nouveau autorisée, ainsi que la consommation de nourriture dans les stades, cinémas, transports en commun; les discothèques rouvrent après neuf semaines de fermeture; les concerts debout reprennent. Cela fait suite à ce qui a déjà changé le 2 février dernier: port du masque en extérieur plus exigé, jauges supprimées, télétravail plus obligatoire.

Fin février, le protocole sanitaire des écoles sera allégé, tout comme celui qui encadre les cas contacts qui n'auront plus qu'à réaliser "un seul test à J+2, soit deux jours après avoir été informé qu'elle a été en contact avec une personne testée positive, au lieu de trois tests (à J+0, J+2 et J+4) actuellement." Avec la phrase d'Olivier Véran du jour sur la fin du masque possible en intérieur se dessine un nouveau calendrier pour le mois de mars. Mais la "mi-mars" ne marquera cependant pas l'extinction complète des restrictions. "On gardera peut-être une queue de comète de mesures jusqu'à fin mars-début avril", a posé Olivier Véran, notant que "peut-être qu'on gardera le pass vaccinal dans les endroits à forts risques de contamination."

Chez nos voisins, une levée prudente

L'autre annonce du jour a eu lieu en Allemagne. Chez nos voisins, le chancelier Olaf Scholz a annoncé la levée d'"une grande partie des restrictions" sur la vie sociale, culturelle et économique d'ici le 20 mars prochain. Si le masque FFP2 reste obligatoire, pour le moment, le nouveau chef du gouvernement allemand a annoncé sa volonté de voir les obligations vaccinales allégées voire levées. Dès le 4 mars, les restrictions sur les hôtels et restaurants seront levées. Si les jauges, suprimées de ce côté du Rhin, restent valables en Allemagne, le plafond pour les rassemblements privés sera levé pour les vaccinés dès la mi-mars, avant d'être aussi levé pour les non-vaccinés à la fin du même mois.

En Italie, le gouvernement de Mario Draghi joue aussi la preduence. Dans ce pays qui a été durement marqué au début de la crise sanitaire, les discothèques ont réouvert le 11 février. La fin de l'enseignement a distance et la fin du masque en plein air ont aussi été décidés. Par contre, le pass vaccinal a été renfoncé. Depuis le 15 février, les plus de 50 ans devront être vaccinés ou avoir un certificat de guérison pour pour accéder aux lieux de travail. Sans le "Super Green Pass" (déjà obligatoire dans les transports, restaurants, hôtels, salles de sport,...), impossible de rentrer au travail, mais aussi plus de salaire et une amende allant de 600 euros à 1 500 euros.

La Suisse, l'Autriche et la Catalogne lèvent le pass vaccinal

En Suisse, l'accès aux magasins, aux restaurants, aux établissements culturels, aux grands événements est à nouveau possible, à partir de ce jeudi, sans masque ni certificat Covid. Sont conservés le masque dans les transports et les hôpitaux et l'isolement des cas positifs pendant cinq jours. Même annonce, ce jour, en Autriche: il ne sera ainsi plus nécessaire de montrer un pass vaccinal à l'entrée des hôtels, restaurants, concerts et événements sportifs, alors même que Vienne a voté l'obligation vaccinale pour tous, dans un pays où 70% de la population a été vacciné, soit un taux inférieur à celui de la France, par exemple.

L'Autriche a aussi levé le confinement des non-vaccinés décidé mi-novembre, au 31 janvier. Ne plus confiner, c'est aussi la bonne nouvelle, alors qu'avant Noël, quelques pays avaient décidés de se remettre sous cloche. Les Pays-Bas, qui avaient instauré un confinement mi-décembre l'ont abrogé mi-janvier.

En Espagne, la Catalogne est la région autonome qui va le plus loin dans la levée des restrictions. La réouverture des discothèques a eu lieu le 11 février, alors que le pass sanitaire a été abrogé le 28 janvier dernier. "Une partie importante de la population est à nouveau susceptible d’être infectée par le virus, à cause d’Omicron indépendamment de son statut vaccinal ou du fait d’avoir déjà contracté la maladie. En conséquence, l’efficacité de l’utilisation obligatoire du certificat Covid diminue" avait justifié le gouvernement régional. Le masque obligatoire en extérieur a été levé depuis le 10 février dans tout le pays.

Le retour à "la vie d'avant" dans les pays Scandinaves et au Royaume-Uni

C'est au Nord de l'Europe que les restrictions ont été le plus levées, et notamment dans les pays scandinaves. Le Danemark a supprimé toutes les restrictions, dont son pass vaccinal, au 1er février, souhaitant revenir à la "vie d'avant." La Suède a supprimé son pass vaccinal et le masque n'est plus obligatoire dans les transports depuis le 9 février. Le 14 février a marqué la fin des jauges pour les grands événements en Finlande, alors que la Norvège l'avait levé dès le 1er février.

Le Royaume-Uni a aussi été en pointe sur la levée des restriction. Dès le 19 janvier, la fin du masque obligatoire et du télétravail a été annoncé. La quarantaine a aussi été réduite à cinq jours pour les cas positifs, comme en France. Le 9 février, Boris Johnson a annoncé qu'il espérait pouvoir annoncer la fin de l'isolement des cas positifs au Covid dès la fin du mois de février.

Maxime Martinez