RMC

Covid: les nouveaux cas toujours plus nombreux, près de 400 morts en une journée

Les chiffres des nouvelles contaminations atteignent des sommets depuis plusieurs semaines. Et pour plusieurs épidémiologistes, la circulation du virus chez les enfants est l'une des raisons à ces nombreuses contaminations, malgré le protocole sanitaire en vigueur à l'école.

Ces dernières 24h, les hôpitaux ont enregistré près de 400 décès dus au Covid-19: 393 exactement. C'est le nombre le plus élevé de morts en un jour enregistré lors de cette 5e vague de l'épidémie. Sur une semaine, les hôpitaux enregistrent en moyenne 240 décès chaque jour, soit 13% de plus qu'il y a huit jours.

Actuellement, 29.748 patients sont hospitalisés en raison du Covid-19, on se rapproche donc des pics des autres vagues alors qu'on recensait 32.131 hospitalisations en avril 2020, 33.466 en novembre 2020, et 31.262 en avril 2021. Des chiffres élevés alors que le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes explose depuis plusieurs semaines.

>> A LIRE AUSSI - "Des patients restent alités toute la journée parce qu'on n'a pas assez de personnel": Orpéa et Korian, géants des Ehpad, accusés de maltraitance

Une vaccination trop faible chez les plus petits?

Ce lundi, le nombre de ces nouvelles infections était pourtant en légère baisse par rapport à la semaine précédente mais restait très élevé avec 108.481 personnes testées positives: "Il y a une baisse des gestes barrières", assure Gilles Pialoux infectiologue à l'hôpital Tenon à Paris qui estime qu'il y a plusieurs raisons à ces chiffres galopant des contaminations:

"Il y a aussi la contagiosité du variant Omicron qui s'est complexifiée avec le sous-variant que l'on appelle B.A.1. Enfin, il y a une autre hypothèse, c'est l'intense circulation virale qu'il y a chez les enfants avec une sous-vaccination dans la tranche 5-11 ans. Quand on compare avec les autres pays européens, on voit qu'on est quasiment les derniers dans la vaccination de cette tranche d'âge". 

"La France a ouvert ses écoles sans prendre beaucoup de mesures pour éviter les contaminations"

Pour Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut santé globale à Genève, il faut aussi chercher du côté des enfants et plus précisément des écoles et de leur mauvaise ventilation, pour expliquer que les chiffres de la contamination soient toujours aussi élevés: 

"On peut penser que la rentrée scolaire a entretenu les contaminations dans les familles et les écoles. La France n'a pas laissé filer l'épidémie mais elle a ouvert ses écoles sans prendre beaucoup de mesures pour éviter les contaminations en lieu clos mal ventilés. Ces lieux ne sont pas très sécurisés, on risque de s'y contaminer et de contaminer les autres parce qu'on y respire un air de faible qualité sur le plan microbiologique", assure-t-il à RMC.

Les primo-vaccinations après avoir connu un léger sursaut début janvier ralentissent à nouveau avec 22 800 premières injections par jour en moyenne, contre 33.000 le 11 janvier. On recensait lundi au 24 janvier 34.039.488 de personnes ayant reçu une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 et 53.833.041 de personnes ayant reçu au moins une première injection.

>> A LIRE AUSSI - Vacances à Ibiza lors de l'annonce du protocole sanitaire: Jean-Michel Blanquer dans la tourmente

La rédaction de RMC