RMC

"Deux personnes se sont énervées": quand le pass sanitaire fait ses premiers déçus

Dorénavant il vous faut dans ces lieux un certificat de vaccination complet ou bien un test PCR ou antigénique de moins de 48h pour aller à la piscine, dans les parcs d'attraction ou dans les musées.

Dans le hall du grand centre aquatique Aquaboulevard à Paris, Claude n'en revient pas. Elle est partie plus tôt du travail exprès pour venir profiter de la piscine. Mais à l'entrée, mauvaise surprise: "Vous avez eu votre deuxième dose ? récemment ? Et bien il va falloir attendre sept jours", lui lance l’agent de sécurité.

Vaccinée, mais pas depuis assez longtemps, c'est donc la douche froide pour cette habituée du parc. "On avait notre vaccin, avec la pièce d’identité photocopiée mais finalement on doit rentrer à la maison".

C'est que depuis mercredi matin, plus personne ne peut rentrer sans pass sanitaire. Et certains ont du mal à le comprendre : "On a eu peut-être deux personnes qui se sont énervées un peu parce qu’ils ne trouvent pas normal que pour aller à la piscine ou à la salle de sport ils doivent présenter leur pass sanitaire", explique Mouledi, agent de sécurité chargé de contrôler les pass sanitaires.

>> A LIRE AUSSI - Jean Lassalle votera contre le pass sanitaire: "A chaque fois on a rétréci nos libertés, mais on n'a rien fait contre le Covid"

"Il y a des faux tests, partout on ne peut pas tout contrôler"

Une chose le rassure quand même : contrairement à ce qui était prévu, il n'aura pas à contrôler les identités des visiteurs : "On n’est pas habilités. On n’est pas la police, on est juste les agents de sécurité".

Seuls les policiers pourront vérifier les identités et ils ne le feront que de manière aléatoire. Une porte ouverte à la fraude qui ne rassure pas les clients : "C’est une faille, c’est open-bar, c'est comme si je prenais le pass sanitaire d'une copine, on peut faire ce qu’on veut", assure Cathaline. "Il y a des faux tests, partout on ne peut pas tout contrôler", renchérit Sofiane.

"On ne peut pas tout contrôler mais on peut essayer", promet le directeur du site Fabrice Mancel. Pour lui, une seule chose est sûre : son équipe et lui n'ont pas fini de s'adapter. Ils s'attendent d'ailleurs à ce que les règles du pass sanitaire évoluent dans les prochains jours.

>> A LIRE AUSSI - Pas de contrôle d'identité par les restaurateurs, pas de pass sanitaire à l'école... Les précisions de Jean Castex sur les nouvelles mesures

Anne-Lyvia Tollinchi et Anna Huot (avec G.D.)