RMC

Affaire Buitoni: "Je suis scandalisé par ce que j'ai vu", réagit Olivier Véran

Le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré que les autorités sanitaires avaient saisi la justice après les révélations par RMC du scandale Buitoni. Il a assuré que l'affaire était désormais dans les mains de la justice.

"Monsieur Véran ne fait rien", a dénoncé ce jeudi matin sur RMC Yohan, le père d’un enfant mort après avoir mangé une pizza Fraich'Up de la marque Buitoni. Son fils Nathan, 8 ans, est mort dans la nuit du 17 au 18 février quinze jours après avoir consommé une pizza surgelée de la marque du groupe Nestlé.

"On attend tous qu’Olivier Véran prenne la parole et qu’il arrête de se défiler, que des sanctions soient prises à l’encontre des industriels qui ne respectent pas les règles. Il faut prendre position pour qu’il y ait des actions fortes et que tout cela n’arrive plus", a appelé Yohan.

"C'est poignant, je m'associe pleinement à la douleur de ce père"

Confronté au témoignage de Yohan en direct ce jeudi en direct sur RMC et BFMTV, Olivier Véran s'est dit "dévasté" de la mort du petit Nathan. "C'est poignant, je m'associe pleinement à la douleur de ce père. Dès que nous avons eu une alerte, nous avons déclenché une enquête d'hygiène. Lorsque j'ai vu les images de l'usine, je suis forcément scandalisé par ce que j'ai vu. Les lignes de production ont été immédiatement suspendues le 6 avril dans l'usine de Caudry, la justice a été immédiatement saisie, et la justice devra maintenant mener son enquête", a-t-il ajouté, estimant que "tout a été fait" sur le volet sanitaire de la question.

"Ce qui est fait actuellement c'est la fermeture des lignes de production. La justice est saisie et maintenant c'est dans les mains de la justice", a assuré Olivier Véran.

"C'est un drame humain absolument terrible, qui ne devrait jamais arriver. On a le droit à la sécurité alimentaire dans notre pays, un droit de base" ", a-t-il poursuivi, assurant ne pas avoir "eu le droit de contacter les familles", expliquant que le secret médical "s'impose même à un ministre".

Selon les chiffres des autorités sanitaires, le bilan fait état de deux enfants sont morts et 56 ont été hospitalisés après avoir mangé des pizzas buitoni de la gamme Fraich'Up.

G.D.