RMC

Fermeture des commerces et rayons dits "non-essentiels" dans les supermarchés de 16 départements: quels sont les produits visés?

-

- - Romeo GACAD / AFP

Face à l'épidémie de Covid-19, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures restrictives.

Le retour du débat sur ce qui est essentiel ou pas? Les commerces et rayons de grandes surfaces ne rentrant pas dans la liste de ceux "vendant des biens et des services de première nécessité" fermeront leurs portes dans les 16 départements concernés par le reconfinement, dont ceux d'Ile de France, à partir de ce week-end, a annoncé le Premier ministre Jean Castex jeudi.

"Pour ralentir l'épidémie, il faut réduire (...) les occasions de contacts dans les lieux clos", a expliqué Jean Castex. "La fermeture d'une partie des commerces doit y contribuer, indépendamment des risques spécifiques liés à leur fréquentation".

>> A LIRE AUSSI - CARTE INTERACTIVE - Reconfinement locaux: quels sont les 16 départements concernés?

"Par souci d'équité, les restrictions de vente s'appliqueront aux mêmes produits qu'ils soient vendus dans un rayon de grande surface, un commerce spécialisé ou un petit commerce de centre-ville", a-t-il ajouté, en précisant que librairies et disquaires pourront rester ouverts, étant désormais catégorisés comme "de première nécessité".

C'est donc le même dispositif qu'au deuxième confinement de l'automne 2020, avec une différence importante: librairies et disquaires pourront rester ouverts, étant désormais catégorisés comme "de première nécessité".

Lors des précédents confinements, le gouvernement avait précisé la liste des produits considérés comme essentiels à la poursuite de l'activité économique, comprenant notamment la vente de produits alimentaires, les journaux et papeterie, les matériaux de construction ou encore la quincaillerie, "ainsi que pour la vente de produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de produits de puériculture". 

La rédaction de RMC (avec AFP)