RMC

"Il ne faut pas en faire des salopards après les avoir applaudis": Laurent Berger veut la vaccination obligatoire des soignants mais sans autoritarisme

Rendre la vaccination obligatoire pour les soignants sans les forcer et sans les contrôler, c'est le pari de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT.

La menace du variant Delta et la crainte d’avoir atteint un plafond de verre de la vaccination font craindre une rentrée mouvementée pour le gouvernement où une quatrième vague pourrait gâcher la reprise. Geoffroy Roux de Bézieux le président du Medef, le syndicat patronal et le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger plaident dans Le JDD pour inciter les salariés français à se faire vacciner.

"Le risque d'un variant qui nous pourrisse l'été et la rentrée, augmente. La seule solution, c'est la vaccination, c'est du bon sens", répète ce vendredi sur RMC Laurent Berger, qui appelle à rendre obligatoire la vaccination pour certaines professions notamment les soignants.

"Concernant la vaccination obligatoire, il y a déjà des professions ou certains vaccins sont obligatoires notamment chez les soignants. Ce caractère obligatoire s’établit sur la contagiosité, sur l’impact sur la santé publique, sur la santé des soignants et des usagers eux-mêmes. Ces critères sont établis concernant le Covid-19", assure-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: comment le gouvernement pourrait rendre obligatoire la vaccination en entreprise

"L'employeur n'est pas obligé de savoir si vous êtes vacciné"

Mais pas question de tomber dans la "stigmatisation": "Il ne faut pas stigmatiser. Oui il y a un secteur où il faut aller vers l’obligation mais pas en menaçant. Il ne faudrait pas dire que ce sont des salopards, après les avoir applaudis. Les gens quand on leur dit que c’est obligatoire, ils le font", plaide-t-il ajoutant vouloir inciter et faciliter la vaccination pour tous les autres salariés.

Et pas question non plus de faire de la discrimination anti-non-vaccinés : "Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. L'employeur n'est pas obligé de savoir si vous êtes vacciné, car on ne veut pas en faire un motif d'exclusion des salariés. Mais il faut rendre accessible la vaccination aux salariés, tout le monde doit assumer sa part de responsabilité et les employeurs doivent pouvoir permettre de se vacciner chaque jour ouvré de la semaine".

En attendant, le variant delta, le variant qui inquiète actuellement les autorités françaises, pourrait devenir majoritaire dans le pays "dès ce week-end", assure le ministre de la Santé Olivier Véran. Et au 8 juillet, le ministère des Solidarités et de la Santé recensait 227.815 nouvelles primos-injections en une journée.

Guillaume Dussourt