RMC

INFOGRAPHIE - Une 3ème dose pour garder son pass sanitaire: qui est concerné par le rappel vaccinal dès le 15 décembre?

100.000 prises de rendez-vous ont été enregistrées sur le site Doctolib en seulement une heure.

Certains confient déjà se sentir "pris en otage". Face au rebond épidémique, Emmanuel Macron a mis la pression sur les seniors pour qu'ils se fassent injecter une dose de rappel, sous peine de perdre leur pass sanitaire. 

Dans une allocution "fourre-tout" de près d'une demi-heure, le chef de l'Etat a ainsi annoncé qu'à partir du 15 décembre, les plus de 65 ans devront avoir une dose de rappel pour garder le fameux "pass" qui permet d'accéder à de nombreux lieux clos. 

Selon nos informations RMC, ce pass sanitaire conditionné à la 3ème dose à partir du 15 décembre "ne vaut que pour les plus de 65 ans et non pas pour les personnes les plus fragiles, pour qui il s'agit d'une "incitation" à la vaccination" a précisé mardi soir l'Elysée au service politique de RMC.

Ce mercredi matin, le porte-parole du gouvernement a précisé que le pass sanitaire des plus de 65 ans va être désactivé, en l'absence d'une dose de rappel, "six mois et cinq semaines" après la précédente injection.

"Le 15 décembre, le pass sanitaire sera désactivé pour les personnes de plus de 65 ans, qui ont réalisé leur deuxième dose il y a plus de six mois et cinq semaines et qui n'ont pas fait le rappel", a indiqué sur Franceinfo le secrétaire d'État après l'annonce faite la veille par Emmanuel Macron lors de son allocution.

"La hausse de 40% en une semaine du taux d'incidence est un signal d'alerte", a insisté le chef de l'Etat, en lançant aussi un appel aux non-vaccinés à se faire injecter le sérum. "C'est grâce au rappel que nous pourrons continuer de vivre", a-t-il ajouté, alors que des études montrent une baisse de l'efficacité vaccinale au bout de quelques mois.

Message semble-t-il entendu: 100.000 prises de rendez-vous ont été enregistrées sur le site Doctolib en une heure après son allocution, contre 80.000 au total la veille. 

Actuellement, plus de 80% des patients hospitalisés en soins critiques ont plus de 50 ans mais seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles (plus de 65 ans, victimes de comorbidités, soignants...) ont été revaccinées. Il a aussi indiqué que le port du masque à l'école serait pour l'instant maintenu.

Dans la soirée, le ministère de l'Education a précisé que le masque serait de nouveau obligatoire à l'école élémentaire dans toute la France à partir de lundi, alors qu'il l'est actuellement dans 61 départements. 

La rédaction de RMC avec AFP