RMC

Invités, embrassades, dormir ensemble... Qu'a-t-on le droit de faire (ou non) le soir du 31 décembre?

Contrairement à Noël, le couvre-feu n'a pas été levé ce soir pour le réveillon du Nouvel an. On fait le point sur ce qu'on a le droit de faire... ou pas.

Peut-on inviter du monde chez soi? 

Oui, on peut. Légalement, rien ne l'interdit: on fait ce qu'on veut chez soi. Mais le gouvernement appelle au civisme et à la prudence, et demande de respecter la règle des six personnes maximum, sans compter les enfants. Mais c'est une recommandation, pas une obligation légale.

Peut-on se déplacer? 

Couvre-feu oblige, vous avez interdiction de sortir dehors entre 20h et 6h vendredi matin. Si vous vous rendez chez des amis ou des proches, il faudra donc rester dormir sur place. 

Sont donc autorisées à se déplacer cette nuit: les personnes qui vont ou reviennent du travail ou qui se déplacent pour raison médicale. Sinon, c'est 135 euros d'amende. 

>> A LIRE AUSSI - Réseaux sociaux, transports publics et chantiers de construction: ce que les forces de l'ordre vont scruter avant le réveillon du Nouvel an

Faut-il porter un masque chez soi? 

L'apéritif démarre, les masques tombent, on parle plus fort... Les postillons risquent de fuser. Il faut alors veiller à maintenir les distances (entre 1 et 2 mètres), surtout avec les personnes vulnérables. Et, par dessus tout, "aérer, aérer, aérer", comme l'a enjoint le Pr Eric Caumes, infectiologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. En diminuant les particules virales en suspension (aérosols), la ventilation réduit "d'un facteur dix les contaminations", insiste le Dr Davido. 

 L'épidémiologiste Antoine Flahaut suggère même de remplacer le coin du feu par "une petite promenade" dehors. Et s'il fait trop froid, pourquoi ne pas glisser des pulls ou des châles? 

Entre deux gorgées ou bouchées, les médecins recommandent de remettre le masque, sans oublier de se recouvrir le nez. "Même si seulement une ou deux personnes le portent, ça va diminuer le nombre de contaminations", insiste le Dr Davido, rappelant que les masques bloquent 99,9% des grosses gouttelettes à risques, comme l'a montré cette semaine une étude parue dans Royal Society Open Science.

Qu'est-ce qu'on mange?

Comme pour Noël, en préparant le repas, il faut garder le masque, mais pas la peine d'enfiler des gants. On peut désigner une personne chargée d'aller chercher plats et boissons au cours du dîner, afin d'éviter les embouteillages en cuisine.

A table, placez-vous en quinconce, mettez une rallonge quand c'est possible, l'idée étant de maintenir les distances. On peut aussi faire deux tables, en séparant les plus vulnérables, et en regroupant les personnes d'un même foyer. La formule buffet? Une fausse bonne idée selon les médecins. 

>> A LIRE AUSSI - Fêtes de fin d'année: quel est le meilleur remède contre la "gueule de bois"?

A-t-on quand même le droit d'embrasser ses invités à minuit?

Alors ce n'est pas interdit par la loi, mais c'est quand même déconseillé par le gouvernement qui recommande de respecter les gestes barrières. Toutefois, plusieurs conseils ont été donnés - comme à Noël - pour s'enlasser.

Si vous avez besoin de contact, privilégiez les accolades, comme les Américains. Après s'être lavés les mains, laisser les fenêtres ouvertes quelques instants, on peut se prendre dans les bras masqué... mais sans se toucher le visage. 

Quant aux enfants, vous pouvez faire un petit bisou sur la tête: le risque de transmission des enfants vers les adultes est moindre.

Risque-t-on une sanction si on est plus de six? 

Non pas de sanction prévue assure le ministère de l'Intérieur. Et pour cause: la règle n'est pas inscrite dans la loi.

En revanche, il y a plusieurs cas de figure où l'on risque une sanction. D'abord si on organise ou qu'on participe à une soirée privée dans un établissement fermé comme un restaurant, un bar ou une salle des fêtes. Ensuite, il y a les soirées clandestines: si la soirée dépasse "manifestement le cadre privé" selon les mots du ministère, par exemple avec un système d'entrées payant. 

Et enfin si on ne respecte pas le couvre feu, en rentrant chez soi après 20h: dans ce cas-là on s'expose à une amende de 135 euros. Sauf si vous avez une attestation valable, évidemment. 

La police peut-elle intervenir chez vous? 

Les forces de l'ordre peuvent intervenir pour "tapage nocturne". Si vous faîtes trop de bruit: l'amende est de 68 euros. Et si un policier frappe à la porte, il peut entrer mais uniquement avec l'autorisation des propriétaires ou des locataires. 

Margaux Bourdin et Garance Munoz avec Xavier Allain