RMC

"J'enverrai ma lettre de démission": ces soignants refusent la vaccination obligatoire

DOCUMENT RMC - Une mesure jugée injuste par les soignants non vaccinés, qui estiment que leur profession est pointée du doigt.

Cette mesure était attendue. Emmanuel Macron a annoncé lundi soir que la vaccination allait devenir obligatoire pour les soignants mais aussi les personnels non-soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.

>> A LIRE AUSSI - Vaccination obligatoire pour les soignants: "C'était demandé par l’opinion publique, mais ce n'est pas ce qui nous gouverne" dénonce l'Ordre des infirmiers

Les personnes concernées "auront jusqu'au 15 septembre pour se faire vacciner", après cette date seront mis en œuvre "des contrôles et des sanctions" a indiqué le président. Pour Philippe, aide soignant dans l'Essonne, la décision est prise. 

"On ne m’a jamais fait faire ce que je ne voulais pas faire, donc j'enverrai ma lettre de démission et puis c'est tout", indique-t-il.

Et ce, dès cette semaine. Car pour lui, face à l'évolution des variants, cette vaccination est inutile. "Pour moi, ça ne sert pas à grand-chose de se faire vacciner. Je ne vais pas me faire vacciner 50 fois en trois ans", assure-t-il.

1.5 millions de personnels de santé toujours pas vaccinés

Fabien lui trouve la mesure stigmatisante, mais l'infirmier à domicile se fera vacciner. “Puisqu’on m’interdit d’avoir un choix et que qu’on m’oblige à me vacciner, je n’ai pas d’autres choix que de le faire”, indique-t-il.

Mais l'obligation paraît irréalisable pour certains professionnels vaccinés, comme Guy Recorbet, représentant de la confédération des syndicats médicaux français.

“Avant d’obliger, il faut avoir travaillé le dossier et savoir comment on va faire pour obliger. Imaginons qu'un médecin non vacciné passe à l’ordre des médecins et qu’on lui dise, vous risquez une interdiction d’exercer. C’est inimaginable”, pointe-t-il.

Près de 1,5 millions professionnels de santé ne sont pas encore vaccinés a précisé le ministre de la Santé lundi soir. 

Alexandra Sirgant avec Guillaume Descours