RMC

L'Île-de-France sera-t-elle reconfinée dès ce week-end?

Une mesure qui sera difficile à accepter, selon la maire de Paris, Anne Hidalgo. Cette mesure concernerait près de 13 millions de personnes.

Le reconfinement de l'Île-de-France va-t-il être décrété dès le week-end prochain? 

Alors qu'Emmanuel Macron a estimé lundi qu'il fallait encore tenir "quatre à six semaines" contre le Covid-19, misant sur la vaccination bientôt élargie à une partie des plus de 65 ans, au moment où un nouveau tour de vis dans vingt départements est toujours envisagé, selon nos informations, le schéma est aujourd'hui clairement sur la table. Cela pourrait concerner potentiellement 13 millions de personnes.

Il faut dire que les préfets ont tenu lundi des réunions avec les élus locaux dans la plupart des 20 départements concernés. Avec pour but d'échanger et de connaître les positions de ces élus sur les scénarios envisagés. Un conseil de défense doit avoir lieu ce mercredi pour décider des mesures prises.

Dans certains départements, les élus sont fermement opposés à un confinement le week-end. "Ca parait complètement injustifié en l'état", tonne un député de la majorité de Moselle, département où le taux d'incidence baisse ces derniers jours. Même constat dans la Drôme, où le préfet affirme que le confinement le week-end n'est pas envisagé.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19 et reconfinement: pourquoi Emmanuel Macron se fixe-t-il "4 à 6 semaines" avant d'éventuels assouplissements?

Si l'hypothèse tient la corde pour Anne Hidalgo, la maire de la capitale, cette mesure serait "Difficile, dure, voire même inhumaine”.

“De très nombreux habitants de nos territoires vivent dans des appartements exigus, sans espace extérieur parfois même à plusieurs générations sous un même toît", a-t-elle indiqué.

Valérie Pécresse, elle, n'est pas opposée à cette mesure. Mais la présidente de la région Île-de-France réclame que les marchés et les lieux de culte restent ouverts.

Une décision mercredi?

Dans la région, le taux d'incidence est désormais de 322 pour 100.000 habitants, c'est plus que le seuil d'alerte fixé à 250. Et la pression est forte dans les services de réanimation, comme celui du professeur Djilali Annane, dans les Hauts-de-Seine.

"On a tous les indicateurs qui incitent à penser que ça va même s'accélérer. On risque un débordement dans les prochains jours. Si un confinement était instauré dans les prochains jours, ça serait une bonne nouvelle", assure-t-il.

Les autorités attendent encore les tout derniers indicateurs de l'épidémie, avant de prendre une décision probablement mercredi, en Conseil de défense. 

>> A LIRE AUSSI - Reconfinement, interdiction de l'alcool sur la voie publique... Quelles sont les mesures envisagées dans les départements sous haute surveillance?

Margaux Bourdin avec Guillaume Descours