RMC

Le variant britannique peut-il devenir la forme majoritaire du Covid en France?

Une étude préliminaire de l’Inserm le variant britannique pourrait devenir le virus principal d'ici la fin-février.

Le variant britannique va-t-il devenir la forme majoritaire de Covid-19 en France. Pour les chercheurs de l'Inserm oui, et ce d'ici la fin-février, mi-mars. Bien plus contagieuse que la souche commune, la souche britannique représentait en début de mois en 1% et 2% de contamination recensée sur le territoire. 

Cette estimation se base sur une diffusion 70% plus rapide de la souche britannique que la souche commune. 

Une diffusion beaucoup plus rapide

Toujours selon l’Inserm, sur cette période, le nombre d’hospitalisations hebdomadaire devrait atteindre 25.000. L’équivalent du pic de la première vague. Mais cette étude est à relativiser. Premièrement, l’Inserm se base sur un panel de tests réalisés entre le 8 et le 9 janvier dernier. À ce moment-là, très peu de Français étaient vaccinés. 

L’étude ne prend donc pas en compte les effets de la vaccination. Et deuxièmement, la mise en place du couvre-feu généralisé à 18h devraient aussi ralentir le nombre de contamination.

>> A LIRE AUSSI - Variant britannique du Covid-19: faut-il préférer les masques chirurgicaux à ceux en tissu?

Lundi, le nombre de patients en réanimation a passé le seuil de 2800 personnes pour la première fois depuis mi-décembre. 

Benjamin Pelsy avec Guillaume Descours