RMC

Les coups de soleil répétés sont un facteur de risque supplémentaire de cancers de la peau

Des personnes se rafraîchissent au "miroir d'eau" de Bordeaux, le 27 mai 2017.

Des personnes se rafraîchissent au "miroir d'eau" de Bordeaux, le 27 mai 2017. - Mehdi Fedouach - AFP

La France connaît un très chaud week-end de l'Ascension. Si c'est bien sûr l'occasion de bronzer au soleil, attention toutefois à bien se protéger des rayons nocifs.

Le coup de chaud n'est toujours pas terminé. La France connaît aujourd’hui un nouveau pic de chaleur, pour le week-end de l’Ascension le plus chaud jamais enregistré. Il ne faut pour autant pas oublier oublier quelques précautions d'usage, même si la prudence n’est pas toujours de mise.

Dès que le soleil est de sortie, Hervé et Camille enfilent leur short de bain, pour "bronzer un petit peu le week-end", même à Paris. Mais Hervé a oublié de mettre de la crème solaire, et sa peau a viré au rouge écrevisse:

"C’est normal, ça faisait un an que j’avais pas pris le soleil. Je ne pensais pas que le soleil m’agresserait comme ça."

Pour les enfants qui jouent sous le regard de leurs parents, ils sont généralement tartinés de protection totale avant d'aller batifoler au soleil. 

Attention toutefois: l’eau par exemple ne protège pas des UV et de leurs effets nocifs. C’est ce que rappelle le président du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues, Luc Sulimovic.

"A long terme, ce sont les coups de soleil répétés qui sont un facteur de risque supplémentaire de faire des cancers de la peau à l’âge adulte", prévient le dermatologue.

Pour les enfants, il recommande un maillot de bain couvrant les bras et les jambes.

L.A., avec Victor Joanin