RMC

"Les enfants sont beaucoup plus en sécurité à l’école que dans le milieu familial": retour en classes ce lundi matin pour des millions d’élèves

Après deux semaines de vacances, après des réunions en familles, après parfois des vacances à l'étranger, les élèves retrouvent leurs enseignants et copains de classe ce lundi.

Alors que plusieurs pays européens ont fait le choix de reporter la rentrée scolaire après les fêtes, les élèves français vont eux, retrouver le chemin des classes a confirmé ce dimanche soir le ministre de l'Education Nationale.

Jean-Michel Blanquer qui assure cependant être "très attentif" à la mutation du virus détectée en Angleterre. Une souche qui toucherait plus les jeunes a averti ce dimanche dans les colonnes du JDD le directeur général de la Santé, "il faut donc qu'on soit très attentif au milieu scolaire et universitaire", précise Jérôme Salomon.

>> A LIRE AUSSI - "Ça doit changer vite et fort": la colère d'Emmanuel Macron face à la lenteur de la vaccination en France

"On est rassurés qu’en France, on laisse la priorité à maintenir les enfants à l’école"

Les parents d'élèves sont rassurés que la rentrée se déroule "comme prévu". Mis à part un nouveau collectif de parents d'élèves, les grandes fédérations ne sont pas opposés à la reprise aujourd'hui. Au contraire, nous dit Myriam Menez la secrétaire générale de la PEEP les parents sont soulagés de pouvoir emmener leurs enfants à l'école ce lundi matin.

"Très sincèrement, nous on est rassurés qu’en France, on laisse la priorité à maintenir les enfants à l’école. Il y a eu très peu d’écoles où il y a eu des clusters. En plus, bien souvent, quand on a cherché, les enfants avaient été contaminés à l’extérieur de l’école et pas dans l’école. Les enfants sont beaucoup plus en sécurité à l’école que dans le milieu familial".

"Fermer les écoles a des conséquences catastrophiques"

Pour garantir cette sécurité, il faut multiplier les tests pour s'assurer que la nouvelle souche très contagieuse du virus ne pénètre pas dans le milieu scolaire, ajoute le professeur Robert Cohen.

Tant qu'elle en reste éloignée, a aucune raison de fermer selon ce pédiatre infectiologue: "Si on commence à fermer les écoles dès maintenant, la question c’est quand va-t-on les rouvrir. Fermer les écoles a des conséquences catastrophiques pour beaucoup d’enfants. Aujourd’hui, c’est la vigilance qui s’impose".

Le ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer se dit très attentif et vigilant, prêt à accentuer le protocole sanitaire si nécessaire.

>> A LIRE AUSSI - PODCAST RMC - Covid-19: sans autorisation, la vaccination à la chinoise

Nicolas Traino (avec C.P.)