RMC

"Ma main droite bleuissait": sur RMC, Marie-Lise témoigne d'effets secondaires après avoir été vaccinée par le sérum d'AstraZeneca

DOCUMENT RMC - Marie-Lise, une auditrice de RMC, a témoigné ce mardi matin d'effets secondaires après avoir été vaccinée avec le sérum d'AstraZeneca. Elle assure avoir vu sa main droite bleuir avant que le phénomène ne se répète sur sa main gauche.

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi suspension de la vaccination via le vaccin britannique d'AstraZeneca. La raison ? l'application du principe de précaution après des cas d'apparition de caillots sanguins chez plusieurs personnes vaccinées et des cas de "thromboses cérébrales" détectés en Espagne mais aussi en Allemagne et en Norvège.

Le chef de l'Etat a assuré vouloir attendra l'avis de l'Agence européenne des médicaments, qui doit se pencher sur les cas suspects à l'occasion d'une "réunion extraordinaire" jeudi.

>> A LIRE AUSSI - Suspension du vaccin AstraZeneca: "Il n’y a pas de cas signalés de thrombose en France ni de lien avéré avec le vaccin", défend un pharmacien

"On m'a fait une injection d'anti-coagulants et l'après-midi ça s'est reporté sur ma main gauche"

Si le président du syndicat des fédérations de pharmaciens assurait mardi sur RMC qu'aucun cas n'avait été recensé jusqu'ici en France, ce n'est pas ce que dit Marie-Lise, une auditrice originaire de Haute-Garonne. Elle raconte avoir reçu la première dose du sérum britannique samedi et avoir dû se rendre aux urgences le lendemain:

"J'ai été vaccinée samedi matin. Et dimanche vers 10h je me suis rendit compte que ma main droite bleuissait. Ma fille a appelé le Samu, on m'a fait une injection d'anti-coagulants et l'après-midi ça s'est reporté sur ma main gauche. Je suis allé aux urgences où on m'a gardé pour faire plusieurs examens", décrit-elle ce mardi sur RMC.

"Les médecins n'ont pas de recul mais pensent que ça vient du vaccin. Je n'ai jamais eu d'autres problèmes", ajoute-t-elle précisant qu'elle est désormais sous anti-coagulant pour huit jours et doit procéder à d'autres examens. "Je ne me sens pas très rassurée pour la deuxième dose. Mon médecin m'a dit qu'on allait attendre", conclu Marie-Lise.

>> A LIRE AUSSI - Suspension du vaccin AstraZeneca: quelles conséquences pour la campagne de vaccination en France?

G.D.