RMC

Malvoyante refusée d'un restaurant: "J'ai ressenti de la colère, je me sens rejetée"

Brigitte, habitante d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) malvoyante, a été refusée à l'entrée d'un restaurant car elle était accompagnée de son chien guide. Elle témoigne au micro de RMC, après que son compagnon nous a alerté de sa situation au 3216.

Il est midi, vendredi dernier, quand Brigitte, malvoyante, s'apprête à déjeuner dans un restaurant de sa ville d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Mais elle n'a pas le temps de passer le pas de la porte, que l'un des serveurs l'interpelle pour lui signaler que son chien guide n'est pas autorisé à entrer dans l'établissement.

"Il m’a dit: 'au tableau il y marqué pas de chien, donc le chien ne rentre pas'", se souvient-elle au micro de RMC. "Je lui explique alors que c'est un chien guide d’aveugle. Et que si je n’ai pas le chien, je ne peux pas circuler toute seule. Mon chien c’est mes yeux", explique-t-elle.

Passible d'une contravention de 3e classe

Malgré sa justification, les responsables du restaurant font bloc et campent sur leurs positions. Brigitte est donc contrainte de faire marche arrière et de quitter les lieux. Pourtant, l'accès à l'établissement aurait dû lui être accordé. 

En France, la loi prévoit que les chiens guide et les chiens d'assistance soient autorisés à entrer dans les lieux publics. Refuser leur accès est passible d'une contravention de 3ème classe, avec une amende pouvant s'élever jusqu'à 180 euros.

"Il faut se battre pour arrêter ces comportements inacceptables"

Selon Marie, éducatrice à l'Ecole méditerranéenne de chien guide d'aveugles, la discrimination dont a été victime Brigitte est loin d'être un cas isolé.

"Malgré ce que dit la loi sur l’accessibilité des chiens guides d’aveugles, nous déplorons très souvent ce manquement, cette méconnaissance du grand public. On est en 2018, je crois que c’est déplorable. Il faut se battre, se battre pour arrêter ces comportements qui sont inacceptables", s'agace-t-elle.

Brigitte et son compagnon, lui aussi malvoyant, ne comptent pas en rester là. Le couple envisage de poursuivre en justice le restaurant dans les prochaines semaines. 

Marie Monier avec C. P.