RMC

"Nous pouvons faire un million d'injections par semaine": comment les pharmacies vont accélérer la campagne de vaccination

Pour avoir vacciné 30 millions de personnes d'ici l'été, le gouvernement compte sur les pharmaciens qui assurent être en mesure d'injecté le vaccin à 1 million de personne par semaine.

La campagne de vaccination veut accélérer Jeudi à l’occasion d’une conférence de presse, Jean Castex a annoncé que les pharmacies auraient accès aux vaccins à partir de la semaine du 15 mars, quelques jours après l’annonce de l'accès des vaccins aux médecins de ville. Car le gouvernement a un objectif ambitieux : avoir vacciné d’ici la mi-mai "au moins 20 millions de personnes" et 30 millions à la fin de l’été.

Et la tâche s’annonce ardue alors qu’on recensait au 3 mars 3,2 millions de personnes ayant reçu une première dose et 1,7 million les deux injections, selon VaccinTracker. L’aide des pharmaciens est la bienvenue et l’objectif n’est pas irréalisable juge Philippe Besset, le président des syndicats pharmaceutiques.

>> A LIRE AUSSI - Vacciner 20 millions de personnes d'ici mai: pourquoi l'objectif de Jean Castex s'annonce difficile à tenir?

"On s'est engagés à faire 10 vaccinations par jour"

"On s'est engagés à faire 10 vaccinations par jour, qu’il y a 18.500 pharmacies en France. On peut donc vacciner 1 million de personnes par semaine dans les pharmacies. Il y a 18 semaines d’ici la mi-juillet ce qui fait qu’on pourra vacciner 18 millions de personnes", prévoit-il sur le plateau des "Grandes Gueules".

18+3 qui font donc 21 millions de vaccination auxquelles il faudra ajouter 9 millions de vaccinations auprès des médecins, dans les Ehpad et dans les hôpitaux afin d’atteindre l’objectif de Jean Castex. Un chiffre élevé mais pas inatteignable croit visiblement savoir l’exécutif.

Le gouvernement prévoit encore 4 à 6 semaines de restrictions sanitaires avant un éventuel assouplissement. Le temps de finir de vacciner la population des Ehpad où 80% des résidents et environ 40% des soignants ont reçu au moins une dose de sérum. Le temps également de renforcer la couverture vaccinale dans les départements les plus touchés et auprès des Français les plus vulnérables.

A LIRE AUSSI - Le chef d’un service de réanimation testé positif au Covid-19 après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer

Guillaume Dussourt