RMC

Nouvelles mesures Covid-19: les écoles restent ouvertes, mais avec un protocole sanitaire renforcé

-

- - RMC

Le gouvernement a décidé de maintenir ouverts les établissements scolaires en France, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex, mais dans le cadre d'un protocole sanitaire renforcé, face à l'émergence de nouvelles souches du coronavirus.

Le tour de vis attendu est tombé: lors d'une conférence de presse, Jean Castex a annoncé la mise en place d'un couvre-feu dès 18h00 à partir de samedi à toute la France et pour une durée d'au moins quinze jours, dans le
cadre des mesures de lutte contre le coronavirus. 

Parmi les mesures, un temps évoquées, les écoles et autres établissements scolaires ne fermeront pas. Ni les cantines. Mais le Premier ministre, ainsi que Jean-Michel Blanquer ont annoncé des adaptations, "un durcissement" dans certains domaines.

>> A LIRE AUSSI - Jean Castex officialise un couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire à partir de samedi

Ce qui va changer

Ainsi, les activités physiques scolaires et extrascolaires en intérieur vont être suspendues "jusqu'à nouvel ordre". "Nous souhaitons tout faire pour éviter" la fermeture des écoles, a redit le chef du gouvernement.

Ce dernier a également annoncé le renforcement du protocole sanitaire dans les cantines scolaires. Et le mot d'ordre est clair: "pas de brassage possible".

Jean-Michel Blanquer a ainsi qualifié les cantines scolaires de "maillon faible de l'organisation, puisque c'est le moment où on enlève les masques". "Il n'y aura pas de brassage possible pendant le repas entre les classes. Les élèves d'une même classe mangeront tous les jours ensemble et à une même table" a-t-il ainsi indiqué.

Comme solution, le gouvernement demande aux établissement d'allonger la pause repas, d'espacer les tables ou "en dernier recours" de proposer un repas à emporter aux enfants.

>> A LIRE AUSSI - Cantines, tests, vacances: comment limiter la circulation du virus à l'école?

Par ailleurs, les capacités de dépistage seront également fortement renforcées, avec l'objectif de 300.000 tests par semaine dans les écoles.

Dans l'enseignement supérieur, le gouvernement autorisera "à partir du 25 janvier la reprise par demi-groupes des travaux dirigés des élèves de première année puis, si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux", a précisé Jean Castex.

Cette mesure s'étendra ensuite, "si la situation sanitaire le permet, aux étudiants des autres niveaux", a ajouté le Premier ministre, en exprimant la "préoccupation" du gouvernement face au "profond sentiment d'isolement, mais aussi les vraies difficultés pédagogiques" des étudiants.

>> A LIRE AUSSI - Consultations "offertes" chez le psy, coup de pouce financier... Comment le gouvernement veut aider les jeunes face au Covid-19

La rédaction de RMC