RMC
Exclusivité

Pizzas Buitoni: l’avocat de plusieurs familles réclame l’ouverture d’une information judiciaire

Dans "Estelle Midi" ce jeudi sur RMC et RMC Story, Me Pierre Debuisson, avocat de plusieurs familles touchées par des contaminations à la bactérie E.Coli après avoir mangé des pizzas Buitoni, a réclamé l’ouverture d’une information judiciaire.

Des suites judiciaires à venir pour les cas de contaminations à la bactérie E.Coli liés à des pizzas Buitoni de la gamme Fraich’Up. Me Pierre Debuisson, avocat pénaliste et en droit de la santé, qui représente plusieurs familles dont les enfants sont tombés malades, confirme ce jeudi dans "Estelle Midi", sur RMC et RMC Story, que plusieurs plaintes ont déjà été déposées. Et réclame l’ouverture d’une information judiciaire.

"Des plaintes ont déjà déposées pour blessures involontaires et d’autres plaintes risquent de tomber pour homicides involontaires, explique-t-il. Il faut qu’un magistrat d’instruction soit désigné pour vérifier les déclarations qui ont été faites par cet (ancien) employé, qui décrit des conditions d’hygiènes totalement déplorables. Si c’est vrai, plusieurs personnes savaient et n’ont rien fait. Ces dirigeants ont la mort d’enfants sur la conscience. C’est extrêmement grave. Ils devront en répondre devant la justice."

"Certains parents ont perdu leur enfant et c’est un drame absolu"

"Pour l’instant, six familles m’ont contacté pour diligenter une procédure pénale à l’encontre de Buitoni et des dirigeants, ajoute Me Pierre Debuisson. Certains enfants sont sortis de l’hôpital. D’autres sont encore hospitalisés. Evidemment, ils sont sous le choc. Ils ont été placés dans des situations extrêmement dramatiques, en réanimation. Les parents et les enfants sont choqués. Certains parents ont perdu leur enfant et c’est un drame absolu."

Dans le bilan communiqué par Santé Publique France ce mercredi, il est fait état de 75 cas en cours d’investigation au 28 mars. Deux enfants sont morts. Les pizzas de la gamme Fraich’Up de Buitoni ont été retirées des rayons depuis le 18 mars. Les autorités sanitaires demandent aux consommateurs de ne pas manger ces pizzas et de les détruire, s’ils en ont. En cas de symptômes dans les dix ou quinze jours (diarrhée, douleurs abdominales ou vomissements ; grande fatigue, pâleur, diminution du volume des urines, qui deviennent plus foncées) après avoir consommé une pizza de ce type, il faut consulter un médecin.

LP avec Marie Dupin, Joana Chabas et Anne-Lyvia Tollinchi