RMC

Retour du port du masque dans les Bouches-du-Rhône: "C'est un calvaire", estiment les Marseillais

Les plages et les espaces naturels, parcs et jardins, ne sont toutefois pas concernés par le port du masque.

Le retour du masque dans les Bouches-du-Rhône. Alors que le taux d'incidence a triplé en une semaine et atteint 435 pour 100.000 habitants, le préfet a décidé de rétablir depuis hier le masque en extérieur dans les lieux fréquentés. Il s'agit donc des marchés, des espaces avec de fortes densités de population, abords des centres commerciaux, files d'attente.

>> A LIRE AUSSI - Vente d'alcool limitée, masque en extérieur... face à la quatrième vague, de nombreux départements renforcent les restrictions sanitaires

Sur le Vieux-Port de Marseille, le masque est plus l'exception que la règle. "Je suis bien au courant, mais personne ne le porte donc je ne le porte pas non plus", indique un habitant.

Il faut dire que le préfet a pris cette décision mardi et tout le monde n'a pas eu la nouvelle entre-temps. 

“Je ne m’y attendais pas du tout, l'angoisse. Moi, j’ai arrêté de le porter en extérieur donc en remettre ça va être un calvaire, surtout avec la chaleur qu’il fait actuellement. Mais s’il faut, il faut”, précise une autre habitante.

Et il le faut, "dans les lieux fréquentés", une règle un peu floue. “Il y a tellement de choses contradictoires. On entend une chose puis une autre, donc c’est très compliqué d’appliquer tout”, affirme un marseillais.

Inquiétude à l'hôpital

Sauf que les cas continuent d'augmenter... 426 cas pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône. Nicolas Brudère est le chef du service réanimation à l'hôpital de la Timone.

“Pour l’instant, la situation est toujours sous contrôle, mais il y a une vraie préoccupation notamment pour le mois d’août où beaucoup de nos personnels sont en vacances et on aura beaucoup de mal pour ne pas dire plus à rouvrir des lits si l’épidémie repartait comme on l’a connu précédemment", appuie-t-il.

Et pour limiter les contaminations, le préfet a également interdit la consommation d'alcool sur la voie publique. 

Martin Cadoret avec Guillaume Descours