RMC

Vaccination obligatoire pour les soignants: "Le personnel soignant est le plus protégé", assure Eric Coquerel qui plaide pour un débat sur une obligation générale

Sur RMC, le député la France Insoumise plaide pour un vrai débat sur la vaccination obligatoire pour tous plutôt que de viser une seule catégorie socio-professionnelle.

Les années s'enchaînent et se ressemblent. Emmanuel Macron doit prendre la parole ce lundi alors que le variant Delta menace et pourrait annoncer de nouvelles mesures deux semaines seulement après la fin de la majorité des restrictions. Le président de la République pourrait notamment annoncer la vaccination obligatoire pour les soignants, alors que 57% des professionnels de santé travaillant dans les Ehpad sont vaccinés, et 64% de ceux travaillant à l'hôpital.

Une mesure controversée qui fait grincer des dents chez les principaux concernés et dans les rangs de l'opposition: "Je suis perturbé et même plus que perplexe vis-à-vis d'une mesure pour ceux que nous avons applaudis il y a un an et qui seraient des parias aujourd'hui. Le personnel soignant est celui qui est le plus protégé", assurait ce lundi matin sur RMC Eric Coquerel, député de La France Insoumise.

Pourtant les contaminations à l'hôpital sont encore répandues. Récemment, c'est un homme de 76 ans soigné par une fracture qui a contracté le Covid-19 à l'hôpital avant d'en mourir.

Mais pour le député LFI, il faudrait avant tout aller sur la vaccination obligatoire pour tous plutôt que de viser une catégorie socio-professionnelle: "Le débat serait plus sain si Emmanuel Macron allait là-dessus plutôt que de viser seulement une population. Ce serait intéressant d'avoir un débat de fond là-dessus", assure l'élu.

>> A LIRE AUSSI - Variant Delta: "Il faudra vraiment se poser la question de l'obligation de la vaccination", assure Philippe Amouyel médecin de santé publique

"Rien n'est fait pour l'hôpital"

Pas question cependant de trancher aussi vite: "L'OMS est toujours contre la vaccination obligatoire, et l'OMS, ce n'est pas n'importe qui. Ils se sont assez peu trompés concernant cette épidémie contrairement à notre gouvernement", assure Eric Coquerel. "L'OMS pointe la différence de plus en plus grande entre les pays du nord et les pays du sud face à l'épidémie", déplore le député.

"Je suis absolument pour le vaccin mais je ne suis pas sûr qu'en terme de pédagogie, on ai fait tout ce qu'il faut. Il faut continuer la pédagogie et anticiper une 4ème vague, ce qui n'est pas fait. J'ai dit cela à l'Assemblée nationale le 29 juin dernier. Rien n'est fait pour proposer des conditions matérielles aux personnes pour s'isoler. Rien n'est fait pour l'hôpital. On parle du personnel soignant mais qu'on leur donne d'abord les conditions matérielles correctes pour faire le métier. Il faut un plan d'urgence à l'hôpital, cela traîne depuis un an et demi", ajoute Eric Coquerel.

Le ministère de la Santé recensait au 11 juillet, 35.788.198 personnes ayant reçu une première injection et 27.385.182 personnes ayant un schéma vaccinal complet, soit près de 40% de la population.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: un cluster de 50 personnes après un mariage à Balagne, en Corse

Guillaume Dussourt