RMC

Variant Delta: "Il faudra vraiment se poser la question de l'obligation de la vaccination", assure Philippe Amouyel

Potentielle 4ème vague épidémique dès la fin de juillet : faut-il passer à la vaccination obligatoire tout de suite?

Potentielle 4ème vague épidémique dès la fin de juillet : faut-il passer à la vaccination obligatoire tout de suite? - Unsplash

Le professeur Philippe Amouyel plaide pour des "incitations indirectes" à la vaccination en généralisant le "pass sanitaire", avant, s'il le faut, commencer à réfléchir à la vaccination obligatoire pour tous.

L’Europe est-elle à l’aube d’une nouvelle vague de Covid-19 avec la menace du variant Delta ? C’est en tout cas ce que craignent plusieurs pays notamment la France alors que le président de la République doit s’exprimer ce lundi. Et l’Euro de Football, qui s’est joué dans 11 pays différents et qui vient de s’achever, pourrait avoir un effet accélérateur.

"Ce variant Delta va avoir l'occasion, en Europe, de se déplacer assez rapidement avec cette dissémination", assure ce lundi sur RMC Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille.

Outre-Manche où se sont joués de nombreux matchs et alors que l’équipe nationale s’est hissée en finale, on s’inquiète d’un possible rebond dès le 19 juillet, alors que le Royaume-Uni doit lever toutes ses mesures sanitaires : "On va avoir de nouveaux foyers de contamination au variant Delta qui risquent d'apparaître", assure le praticien qui plaide pour continuer à vacciner les plus fragiles tout en faisant de la pédagogie.

"Il faut absolument protéger les plus fragiles et stopper la progression de l'épidémie. Ciblons la vaccination des plus de 65 ans. Il faut aller les chercher car ce sont souvent de personnes qui n'ont pas accès à l'information, qui doutent encore. Il faut aller les chercher avec des personnes de confiance. La liste de patients aux médecins est un pas en ce sens".

Des "incitations indirectes"

Car encore trop de personnes dites à risque restent à vacciner. Au 8 juillet, 16,4% des plus de 75 ans n'étaient toujours pas vaccinés tout comme 17,9% des 60-74 ans. 

Et pour inciter encore plus à la vaccination, Philippe Amouyel plaide aussi pour des "incitations indirectes" comme l'élargissement du pass sanitaire, la limitation des déplacements ou la réduction du remboursement des tests. "Dans un second temps, il faudra vraiment se poser la question de l'obligation pour que l'on n'ait pas des vagues et des vagues". 

En attendant la prise de parole d'Emmanuel Macron, le médecin rappelle qu'il faut continuer les gestes barrières et estime que tous les rassemblements contribuent à faire exploser la circulation. "Donc si on peut les éviter...", conclu-t-il.

Le ministère de la Santé recensait au 11 juillet, 35.788.198 personnes ayant reçu une première injection et 27.385.182 personnes ayant un schéma vaccinal complet, soit près de 40% de la population.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: un cluster de 50 personnes après un mariage à Balagne, en Corse

Guillaume Dussourt