RMC

Grève à la RATP et la SNCF: "Je ne comprends pas ces grèves réflexes" déplore Gabriel Attal

Pour le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, il faut privilégier le dialogue social plutôt que "la grève réflexe", alors que le métro parisien et les trains dans le sud-ouest sont paralysés par un mouvement social à la RATP et la SNCF.

Le métro parisien est paralysé ce vendredi en raison d'un mouvement social massif à la RATP. Les syndicats de la régie qui gère les transports publics de la capitale dénoncent l'augmentation trop faible des salaires. Conséquence, six lignes de métro sont totalement fermées, les lignes ouvertes ne fonctionnant qu'au ralenti et uniquement aux heures de pointe. Dans le même temps, le trafic des trains est perturbé dans le sud-ouest en raison d'une grève de la SNCF. 

Des grèves qui provoquent l'incompréhension au gouvernement. "Je ne comprends pas ces grèves", déplore ce vendredi sur RMC et BFMTV le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Notre pays a traversé des moments très difficiles et les agents de la RATP et la SNCF ont été au rendez-vous. Mais là les Français, aspirent, pour ceux qui le peuvent, à partir en vacances et d'un coup: grève!", a-t-il lancé face à Apolline de Malherbe.

>> A LIRE AUSSI - RATP: mais au fait, pourquoi les cheminots font-ils grève ce vendredi?

"Il faut donner sa chance au dialogue plutôt que d'impacter les Français"

"Il y a une forme de grève réflexe que je ne comprends pas", a-t-il ajouté alors que les épisodes de mobilisation sociale à la SNCF notamment, ont souvent lieu les jours de départs massifs en vacances. "Il y a un dialogue social, des choses qui sont mises sur la table" par la SNCF et la RATP qui annoncent une hausse de salaire en moyenne de 2,7%. "C'est supérieur à ce que constatent beaucoup de Français sur leur salaire", a plaidé Gabriel Attal qui rappelle que des primes Covid-19 ont été mises en place à la SNCF et la RATP.

"Il faut donner sa chance au dialogue plutôt que d'impacter les Français", a-t-il conclu défendant aussi le service minimum qui s'est selon lui bel et bien appliqué "avec des plans de transports diffusés en amont".

Sur le terrain du dialogue, une nouvelle réunion devait se tenir ce vendredi entre la direction et les syndicats de la RATP. Des syndicats qui n'excluent pas de reconduire la grève dès la rentrée si rien ne bouge.

>> A LIRE AUSSI - Grève à la RATP: trafic fortement perturbé vendredi avec huit lignes de métro fermées

G.D.