RMC

Sur RMC, un député assure qu'à 80 km/h, il se "fait doubler par des voitures sans permis"

Une trentaine de députés LR et UDI ont déposé mardi un recours devant le Conseil d'Etat contre le décret d'application de la limitation à 80 km\/h sur les routes secondaires. Le député de Lozère, Pierre Morel-A-L'Huissier, lutte ardemment contre ce changement.

C'est un dossier sur lequel la droite lutte ardemment ces derniers mois: la limitation à 80 au lieu de 90 km/h sur les routes secondaires. Le gouvernement ayant pour objectif de limiter le nombre de morts sur les routes françaises, un décret actant cette modification a été pris, et sera appliqué à partir du 1er juillet 2018.

Après un plan national de lutte contre cette mesure au sein de LR, une trentaine de députés UDI-Agir et LR ont ainsi déposé mardi au Conseil d'Etat un recours en annulation contre ce décret. Invité de Bourdin direct ce mercredi matin, Pierre Morel-à-L'Huissier (groupe UDI-Agir), député de la Lozère, assure qu'il ira loin pour que les routes ne soient pas limitées à 80 km/h.

"On peut demander à l’Europe, est-ce qu’il n’y a pas une discrimination, est-ce qu’il n’y a pas une atteinte à la liberté de circulation?"

"Il y a une fixette du Premier ministre, c’est irrationnel. Il y a eu une étude, un comité interministériel, et on décide arbitrairement. On demande plutôt aux maires, aux présidents de conseils départementaux de déterminer des zones accidentogènes. Il faut différencier les zones. Quand on limite de manière globale c’est ahurissant, ridicule."

Si le Conseil d'Etat n'annule pas ce décret, il aimerait même déposer un recours au niveau européen.

"Il y a une excitation derrière tout ça. (Si le Conseil d'Etat refuse) on peut aussi demander à l’Europe, est-ce qu’il n’y a pas une discrimination, est-ce qu’il n’y a pas une atteinte à la liberté de circulation?"

"80 km/h sur une route nationale, ce n’est pas plausible, et c'est même dangereux"

Et pour illustrer la raison pour laquelle il défend si ardemment ce dossier, le député de Lozère, qui assure réaliser 7 000 km par mois dans circonscription, utilise un exemple assez surprenant.

"-Je rencontre des agriculteurs, des artisans, commerçants... Entre Rodez et Le Puy sur la RN88, j'ai essayé de me mettre à 80 km/h. Et vous avez des voitures sans permis qui peuvent vous doubler".
-"Ah ça je ne vous crois pas", répond Jean-Jacques Bourdin.
-"Et je vous dit que si, ça arrive", confirme Pierre Morel-à-L'Huissier. "80 km/h sur une route nationale, ce n’est pas plausible, et c'est même dangereux."

Considérant que les voitures sans permis ne peuvent rouler qu'à 45-50 km/h au maximum, on peut se dire que les propos du député sont exagérés, mais son illustration permet au moins de bien saisir son positionnement.

James Abbott avec Bourdin direct