RMC

Vague de chaleur en France: des vêtements innovants pour rester au frais

Alors qu’on s’attend à des températures caniculaires cette semaine, Anthony Morel, chroniqueur d’Estelle Midi sur RMC et RMC Story, a trouvé quelques innovations vestimentaires pour rester au frais en toutes circonstances.

C’est ce qu’on pourrait appeler des vêtements anti-canicule. La création de "super textiles" capables de nous aider à garder une température corporelle constante malgré les pics de chaleur. Dernier exemple en date: le ‘metafabric’, sur lequel travaillent des chercheurs chinois. Un tissu expérimental conçu pour nous garder au frais même en cas de grande chaleur. Il est composé de fibres synthétiques couplé à des nanoparticules et à du Teflon, qui ont la particularité de réfléchir la lumière et de résister à la chaleur à un niveau extrêmement élevé (matériaux utilisés notamment dans l’aérospatiale).

Sur les tests qui ont été réalisés et publiés dans la revue Science, en laissant un cobaye en plein soleil pendant une heure avec une chemise dont la moitié était faite de coton, l’autre matière de ce nouveau textile, la partie du torse recouverte de ‘metafabric’ reste 5 degrés inférieure. Ce "super textile" est encore au stade expérimental. Mais c’est loin d’être le seul : face aux épisodes de chaleur de plus en plus fréquents, il y a même tout un champ de recherche autour de ces sujets, le PTM, "personal thermal management" ou en français "gestion de la chaleur au niveau individuel". L’idée derrière ces vêtements, c’est évidemment de permettre à celui qui le porte d’être plus à l’aise quand il fait chaud, mais aussi et surtout de moins avoir à recourir à la climatisation, très énergivore.

Une veste à mettre au congélateur

Et si on n’a pas envie d’attendre plusieurs années avant que ça ne sorte, on fait comment? On trouve déjà dans le commerce ce qu’on appelle des gilets thermorégulateurs ou des cryo-vestes. Ils sont utilisés depuis des années par les sportifs de haut niveau, notamment. L’intérêt de cette veste, c’est qu’elle va garder la température corporelle autour de 37°C, même en cas de canicule, et surtout procurer une agréable sensation de fraîcheur. Dans cette veste, il y a des poches remplies de billes de polymère saturées d’eau. Vous mettez la veste au congélateur pendant quelques heures. Ensuite, vous la mettez sur vous et elle va vous rafraîchir pendant deux heures. Ce n’est pas un froid brutal, comme si vous vous mettiez une poche de glace sur les bras. Le transfert se fait de façon très douce, ça permet juste de garder une fraîcheur très agréable.

C’est particulièrement intéressant pour tous ceux qui travaillent dans des situations de chaleur extrêmes: travailleurs du BTP, pompiers, agriculteurs dans les serres, restauration ou mascottes dans les parcs d’attraction… A l’origine, elle a été créée pour les sportifs français avant les JO de Pékin en 2008, pour leur permettre de s’entraîner et de s’échauffer sur place dans des conditions de chaleur auxquelles ils ne sont pas habitués. Ça permet de suer moins et surtout de garder un rythme cardiaque moins élevé. Et puis de se sentir mieux. Il existe aussi une version plus légère, destinée aux maisons de retraite.

Une clim sous le t-shirt

Autre option, un climatiseur portable qu’on peut porter sous ses vêtements. C’est un accessoire assez étonnant qui vient du Japon, le "Reon Pocket" de Sony. Un petit appareil en plastique blanc qui s’accroche à un t-shirt ou une chemise entre les omoplates (c’est vendu avec un t-shirt spécial équipé d’une poche pour l’accueillir), avec un coussin en silicone qui est en contact avec votre peau. Le tout connecté à une appli sur votre smartphone: vous sélectionnez une température et ce petit appareil va vous rafraîchir (ou vous réchauffer) à la demande. Un peu comme si vous aviez un glaçon dans le cou, dont la fraîcheur va se répandre à travers tout le corps. Il y a trois niveaux de refroidissement et un "boost" de fraîcheur de deux minutes. Ça dure deux à trois heures.

Pour vous le procurer, c’est possible mais pas évident, car il n’est sorti qu’au Japon pour l’instant… Ça coûte une centaine d’euros et 15 euros pour le sous-vêtement spécial.

Anthony Morel