RMC

Une enquête ouverte sur les nuisances sonores d'une usine Fleury Michon en Vendée

INFORMATION RMC - A La Meilleraie-Tillay, des camions frigorifiques déchargent nuit et jour, 6 jours sur 7, leurs palettes sur des chariots électriques à quelques dizaines de mètres des habitations.

Nous vous en parlions en début de semaine dans "RMC s'engage pour vous": dans le fief historique du géant de l'agroalimentaire Fleury Michon à la Meilleraie-Tillay, près de Pouzauges, des camions frigorifiques déchargent nuit et jour, 6 jours sur 7, leurs palettes sur des chariots électriques à quelques mètres d'une dizaine d'habitations.

Pour les habitants, c'est "invivable": "On dort deux heures par nuit, on n'en peut plus" nous confient-ils.

RMC l'a appris mercredi soir: la préfecture de Vendée demande une enquête suite à la plainte des riverains de l'entreprise.

Dans un communiqué, la préfecture de Vendée annonce donc l'ouverture d'une enquête qui portera sur "l'examen de la conformité des mesures de bruit effectuées par l'exploitant" et sur "l'analyse de la gêne des riverains". La préfecture précise qu'"en cas de non-conformité, des actions correctives devront être proposées par l'exploitant dans un délai précis". Ces mesures pourraient être encadrées par arrêté préfectoral. 

La préfecture de Vendée va donc s'appuyer sur les mesures acoustiques réalisées par Fleury Michon, via un cabinet d'expertise acoustique dont l'entreprise a refusé de donner le nom à RMC. Toujours selon la préfecture, "les résultats de cette campagne acoustique seront connus en début de semaine prochaine".

"Une ambiance sonore intolérable"

En attendant, les riverains ne dorment toujours pas.

"Depuis lundi, le bruit est monté en puissance, c'est infernal je vous dis franchement on n'en peut plus", témoigne sur RMC Sylvain Courtois, un des riverains de l'entreprise Fleury Michon".

Selon un avocat spécialiste des nuisances sonores, Maitre Christophe Sanson, à qui RMC a montré les résultats de prises de son réalisées avec une application de mesurage des décibels: "N'importe quel expert en acoustique constatera qu'il y a une ambiance sonore intolérable. S'il devait y avoir un procès on parlerait immanquablement de trouble anormal de voisinage".

De son côté, la directrice logistique de Fleury Michon Florence Rouy avait affirmé lundi sur RMC à propos de ces nuisances sonores:

"Le bruit on l'entend, mais ce qui est important c'est d'entendre ce qui se passe la nuit, tout le monde n'a pas la même oreille. On attend le rapport de notre expert acoustique. On s'est engagés auprès des riverains donc chez Fleury Michon, quand on s'engage on tient".
Marie Dupin et Anne-Lyvia Tollinchi avec Guillaume Descours