RMC

Véhicules trop bruyants: des radars anti-bruit pour lutter contre les nuisances sonores

-

- - -

DUPIN QUOTIDIEN - Des tests sont en cours et si le dispositif est généralisé à l’échelle du territoire, la France sera le premier pays au monde à verbaliser des véhicules trop bruyants.

Stress, dépressions, maladies cardiovasculaires… Les conséquences du bruit, des voitures ou des travaux par exemple, sont nombreuses et couteraient 156 milliards d’euros chaque année en France, selon le dernier rapport de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Pour lutter contre ces nuisances, des villes vont tester des radars anti bruit.

Comme un radar de vitesse, si votre scooter dépasse la limite sonore autorisée, vous êtes flashé et verbalisé ! C’est une expérimentation de 6 mois qui va débuter en novembre dans 8 villes de France: Toulouse, Bron ou encore Rueil Malmaison.

Pas de PV avant novembre 2022

A Nice, le premier radar du genre a déjà été inauguré fin juin. Quand vous passez devant, le radar affiche votre nuisance sonore, il donne l’alerte quand le seuil de 90 décibels est dépassé. C’est l’équivalent du bruit de votre tondeuse ou d’un chien qui aboie, et c’est aussi le seuil à partir duquel le bruit est dangereux pour la santé.

Tous les véhicules, deux roues, voitures, camions, pourront être verbalisés, mais pour l’instant pas de PV avant novembre 2022 nous dit le ministère des Transports. L’expérimentation est pédagogique dans un premier temps.

Et ni le montant de l’amende ni le nombre de points de permis retirés ne sont fixés, car l’infraction routière n’existe pas encore. Un décret doit être pris prochainement.

Quelques cantons suisses ont déjà tenté l’expérience mais si le dispositif est généralisé à l’échelle du territoire, la France sera le premier pays au monde à verbaliser des véhicules trop bruyants.

Le passage aux moteurs électriques va arranger la situation

Au-delà de ce test, le conseil national du bruit veut surtout réduire le problème des nuisances sonores à la source.

Punir a postériori ne suffira pas car ce sont les transports qui entrainent le plus de pollution sonore, ils représentent près de 70 % du coût engendré par le bruit pour la société.

La députée Laurianne Rossi qui est aussi présidente du conseil national du bruit préconise par exemple la réduction de la vitesse, elle travaille sur une proposition de loi pour lutter contre les pots d’échappement trafiqués, avec des pièces non homologuées.

De plus, ces infractions seront plus facilement identifiables selon elle quand le contrôle technique sera imposé aux 2 roues au 1er janvier 2023 (au lieu de l’année prochaine). Et enfin selon elle, le développement des moteurs électriques plus silencieux devrait améliorer la situation.

>>> A LIRE AUSSI - "Est-il vrai que notre assurance-vie ne marche pas si nous ne sommes pas vaccinés contre le Covid ?"

Caroline Philippe (avec J.A.)