RMC

Ce qui m’inquiète le plus, c’est d’être passé d’un vote de contestation à un vote d’adhésion au Front national

En meeting lundi, la candidate frontiste a accusé Emmanuel Macron de représenter le parti du "Marche ou crève". Pour Smail, auditeur de 100% Bachelot, si la mondialisation est responsable du chômage et du ras-le-bol des électeurs, elle n’est plus évitable dans notre société et le programme de Marine Le Pen n'est pas une solution.

Entre Marine Le Pen qui dénonce "la philosophie de Macron, c’est En Marche ou crève!" et Emmanuel Macron de répondre, "le FN, c'est le parti de l'anti-France", les partisans de l’un et l’autre des candidats sont plus que jamais opposés. Si Smail, auditeur de 100% Bachelot, peut comprendre que le vote des Français se sentant victimes de la mondialisation aille vers Marine Le Pen, il reste très critique vis-à-vis de son programme

"Aujourd’hui, on veut fracturer la France, la diviser. Je peux comprendre les personnes qui rejettent tout le système qui les a conduit dans la situation dans laquelle ils sont. A savoir ce chômage subit non pas à cause de l’immigration ou des réfugiés, mais parce que nous sommes dans un système mondialisé. Si l’acier chinois coûte moins cher que l’acier européen, il est normal que les sociétés le fassent venir. On ne peut pas échapper à cette mondialisation. On a voulu ce monde et il faut maintenant tâcher de s’y intégrer. On peut trouver des solutions contre, et c’est ce que propose Marine Le Pen avec le dumping, la protection, les douanes etc… Je ne suis pas certain que cela fonctionne mais plutôt que cela nous emmène vers une perte certaine. Ce qui m’inquiète le plus aujourd’hui, c’est d’être passé d’un vote de contestation à un vote d’adhésion. Les gens adhèrent au discours du Front et c’est cela qu’il faut combattre".

100% Bachelot avec A.B.