RMC

Les petits candidats "font une succession de platitudes, de contre-vérités" selon Frantz-Olivier Giesbert

A trois jours du premier tour de la présidentielle, Frantz-Olivier Giesbert tire un bilan très contrasté de cette campagne. Invité dans 100% Bachelot vendredi, il critique vivement les programmes des "petits candidats".

Cette campagne présidentielle était elle de bonne facture? Pas selon Frantz-Olivier Giesbert, éditorialiste et écrivain, qui critique dans 100% Bachelot, des petits candidats qui ont ralenti le débat et empêché les questions de fond. 

"Je ne dis pas que ce n’est que la faute des petits candidats, mais quand on regarde les débats, il faut s’infliger un nombre de conneries assez phénoménale. C’est extrêmement fastidieux, ils sortent beaucoup de contre-vérités. On a le sentiment de perdre du temps. C’est vrai qu’on est pour le fait qu’il y ait des petits candidats, mais pourquoi autant de gens ont leurs signatures et pas Rama Yade par exemple? C’est très étrange, on a le sentiment de candidats récurrents avec le même programme, le même discours au fil des campagnes. Ils ne changent pas des programmes qui sont totalement déphasés. Ça n’a aucun sens et ils font une succession de platitudes et de contre-vérités".

100% Bachelot avec A.B.