RMC

Femmes indésirables dans des lieux publics: "Les maires ont accepté ça parce que ces gens-là votent pour eux"

Ce mercredi, un reportage à Sevran (Seine-Saint-Denis), puis à Rillieux-la Pape (Rhône) diffusé sur France 2 a montré que dans certains quartiers, non seulement on ne trouvait aucune femme dans les rues, mais en plus on leur refusait plus ou moins fermement l'accès de certains bars et cafés qui étaient réservés aux hommes.

Samir, habitant de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), commente ce reportage ce jeudi dans les Grandes Gueules:

"Je ne suis pas du tout étonné par ce genre de vidéos. C'est parce que ça passe à la télé que ça choque tout le monde. On dirait que ça arrive comme ça mais non ça fait plus de 20 ans que ça existe. Tout doucement. C'est une échelle. On monte, on ne dit. On monte encore, on ne dit toujours rien. On monte et puis là on arrive. Mais ce n'est pas fini! Tant que les pouvoirs publics ne mettront pas un coup de pied dans la poudrière, ça continuera. Et ça va être pire que ça. (…)

En fin de compte, ce sont les maires qui ont accepté ça parce que ce sont ces gens-là qui votent pour eux. Le reportage n'a pas tout montré. Quand vous allez à Sevran maintenant, il y a une école coranique. C'est la mairie qui a donné ce terrain et vous ne pouvez pas y rentrer. Un blanc ne rentre pas. Si vous n'avez pas une barbe et des chaussettes verts qui dépassent vous ne rentrez pas là-bas".

M.R avec Les Grandes Gueules