RMC

"À fusiller" : Après "Dossier Tabou" sur M6, le maire de Sevran porte plainte pour menaces de mort

Capture d'écran M6

Capture d'écran M6 - -

Après la diffusion de l’émission de Bernard de la Villardière fin septembre, Stéphane Gatignon (UDE) a été la cible de très nombreuses menaces de mort. Le maire de Sevran a donc décidé de porter plainte et s’en explique dans une lettre distribuée aux habitants de sa ville ce jeudi.

C’est peu dire que "Dossier Tabou" sur M6 le 28 septembre dernier continue de faire des remous à Sevran (Seine-St-Denis). Avant-même la diffusion de l’émission de Bernard de la Villardière, Stéphane Gatignon, le maire, avait dénoncé sur RMC avoir été "manipulé". Jeudi, le maire de la ville a décidé de porter plainte pour menaces de mort, et explique sa démarche dans une lettre distribuée à tous les habitants dans leur boite aux lettres.

"De véritables appels au lynchage individuel"

Dans cette missive, l’édile détaille le "déferlement contre moi sur internet", "avec des pics à 500 messages par heure sur Facebook, Twitter et le site de la ville". Des menaces comme "une belle ordure à exterminer avec le reste" ou encore "à fusiller !". "Au-delà de ma personne, l’ordre public et la fonction que j’incarne sont menacés. Lorsque l’on met bout à bout ces messages, ce sont de véritables appels au lynchage individuel, à la haine collective, à la guerre civile", répond Stéphane Gatignon.

Plus loin, l’élu assure que "de la même manière que j’ai toujours mené la bataille contre le trafic de drogue, je mène le combat contre Daesh sans concession". Dans le détail, il rappelle dans sa lettre à ses administrés avoir "fermé la mosquée des Radar dite mosquée Daesh". Et assure que "la lutte contre la radicalisation fait, à Sevran, l’objet d’un programme spécifique de formation de 90 agents municipaux financé en partenariat avec l’État".

L'école musulmane? "Loin de l’école prétendument salafiste médiatisée par M6"

Enfin, selon Stéphane Gatignon, l’école musulmane de Sevran est "loin de l’école prétendument salafiste médiatisée par M6". Elle est "immatriculée au 1er septembre 2015 sous le numéro 0932666T, dûment enregistrée par la Préfet, le procureur et déclarée par la Directrice académique des services de l’Éducation nationale de Seine-Saint-Denis, le 20 juillet 2015".

Pour conclure sa lettres aux habitants de Sevran, le maire regrette "qu’au moment où il faudrait être le plus rassemblés car l’État Islamique est en recul sur le terrain militaire en Syrie, le pays subit une vague de divisions politiciennes nationales insupportables. Les attaques contre Sevran sont du même acabit".

AM