RMC

"Nous sommes la profession qui a payé le plus lourd tribut au Covid": la colère de Jérôme Marty contre ceux qui critiquent les médecins généralistes

DOCUMENT RMC - La "Grande Gueule" de RMC dénonce notamment la communication de la Direction de la santé qui leur a annoncé très tardivement que les généralistes ne pourront pas commander de vaccin cette semaine.

Va-t-on vers un ras-le-bol des médecins libéraux. Alors que les médecins vaccinent depuis déjà une semaine et demi, ces derniers ne pourront pas commander de vaccin AstraZeneca cette semaine. 

En effet, la commande est seulement et "exceptionnellement ouverte aux seuls pharmaciens" a indiqué la Direction générale de la santé. Ce qui veut dire que pour certains médecins, il va falloir programmer des rendez-vous faute de doses. 

>> A LIRE AUSSI - Déprogrammation d'interventions hospitalières: "On cumule une dette de santé publique qu'il faudra payer un jour"

“On a reçu à 22h30 dimanche soir une circulaire de la DGS qui nous disait que la semaine du 8, les commandes pour les médecins ne pourront se faire à cause de la pénurie de vaccin. Ceux qui vont être pénalisés dans le temps, ce ne sont pas les médecins, ce ne sont pas les pharmaciens, ce sont les patients.
Je rappelle qu’après plus de deux mois de vaccination, on n'a toujours pas fait le tour des 75 ans, loin de là”, assure le médecin Jérôme Marty au micro des Grandes Gueules. 

Il estime également que la pression est très importante sur les médecins qui pourtant ne vaccinent que depuis très peu de temps. En effet, selon le médecin Jérôme Marty, en plus des vaccinations dans leur cabinet, il faut également qu’ils fassent tourner la vaccination dans les centres de vaccination.

Un arrêt de la vaccination?

“Vacciner ça prend quasiment une journée. Moi quand je fais 22 vaccins, ça me prend quasiment une après-midi entière et je ne gère pas l’activité de soins habituelle. Et il faut aussi savoir que beaucoup de généralistes n’ont pas de secrétaire donc le tri qu’on leur impose parce que les ARS ont ciblé des catégories de population leur demande une énorme organisation. Donc je trouve fort de café qu’on tape sur ces généralistes qui n’ont jamais démérité au bout de seulement deux séances de vaccination”, appuie-t-il. 

>> A LIRE AUSSI - Accélération de la vaccination: "Le gouvernement s'en rend compte deux mois après, c’est une blague?", s'indigne un médecin sur RMC

En revanche, il se montre beaucoup plus critique envers la DGS et sa communication. 

“On est la profession qui a payé le plus lourd tribut au covid avec plus de 200 morts. Et ce sont des gens assis le cul dans le velours, les pieds sur la moquette, qui ne sont jamais placés face au virus, qui font ce genre de réflexions et qui se défausse sur une profession qui elle a tout donné. La colère qu’il y a dans cette profession n'a jamais été aussi importante. On touche à l’irrationnel”, assure-t-il.

Il prévient que si la situation perdure certains médecins pourraient complètement arrêter de vacciner.

Guillaume Descours