RMC

Reconstruction de Notre-Dame: pour Pierre-Yves Bournazel, "cinq ans, ce n'est pas le bon calendrier"

Emmanuel Macron souhaite que la cathédrale Notre-Dame, ravagée par un incendie, soit reconstruite en 5 ans. Un calendrier trop précipité selon Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et candidat à la mairie de Paris.

Emmanuel Macron veut rebâtir Notre-Dame de Paris, dont une grande partie du toit et de la charpente ont été ravagés lundi par les flammes, d'ici 5 ans. Un pari audacieux. Un peu trop?

Pour Pierre-Yves Bournazel, député de la "droite constructive" – ancien LR -, il faut prendre davantage de temps pour ce chantier titanesque. "Je pense que cinq ans n'est pas le bon calendrier. Ça été annoncé par le chef de l'Etat, par la maire de Paris mais il faut savoir prendre le temps. C'est un ouvrage majeur qui va être relivré pour des siècles donc il ne faut pas se tromper", a-t-il déclaré chez les GG.

"Je suis pour qu'on reconstruise à l'identique"

Un concours d'architectes a déjà été lancé pour la flèche de Notre-Dame. Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé que ce concours "permettrait de trancher la question de savoir s'il faut reconstruire une flèche, s'il faut reconstruire la flèche à l'identique, ou s'il faut doter la cathédrale d'une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque".

"A titre personnel, je suis pour que l'on reconstruise à l'identique, mais je suis pour qu'il y ait un débat qu'on écoute les différents protagonistes, qu'on regarde les projets et qu'on tranche dans l'intérêt général. Tout ça ne se décrète pas en quelques jours, il faut prendre le temps de le faire", a-t-il encore martelé.

Paulina Benavente