RMC

"T'es un psychopathe": tensions sur le plateau des "Grandes Gueules" entre le président des chasseurs et Etienne Liebig

-

- - -

Willy Schraen, le président de la fédération nationale des chasseurs déplorait l'interdiction de la chasse à la glu tandis qu'Etienne Liebig fustigeait le maintien, au nom de la tradition, de cette pratique.

Après des années de combat, la chasse à la glu a définitivement été jugée illégale par la France fin juin. Cette méthode de chasse dite "traditionnelle" est pratiquée dans cinq départements du sud-est de la France (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Vaucluse et Var). Destinée aux grives et aux merles, elle consiste à piéger des oiseaux sur des tiges enduites de colle, appelées gluaux. Les oiseaux ainsi capturés sont mis en cage et servent, en chantant, à en attirer d'autres pour les chasseurs.

Et cette interdiction fait jaser. A commencer par Willy Schraen le président de la Fédération nationale des chasseurs:

"C'est l'activité la plus contrôlée dans le monde rural. Les chasseurs à la glu sont suivis à la culotte alors qu'ils sont limités à un quota de 30.000 oiseaux sur une population au niveau européen de 700 à 800 millions d'oiseaux", a-t-il à nouveau défendu sur le plateau des "Grandes Gueules". "Il va pas rester grand chose si on continue d'interdire. Ce sont des traditions, cela ne fait pas courir un risque à la biodiversité et c'est la seule chasse qui ne tue pas!", ajoute-t-il.

Même son de cloche pour Benjamin Cauchy: "C'est de l'écologie bon teint. On va embêter 5000 personnes qui perpétuent une tradition ancestrale. La France n'a pas démarré en 1968. Le gouvernement essaie de flatter quelques écolos", assure l'ancien "Gilet jaune".

"T'es un psychopathe quand tu manges ta viande dans ton assiette!"

"C'est tellement beau un oiseau collé par les pattes sur une branche qui se débat, celui qui n'a jamais vu ça, ne sait pas ce que c'est que la vraie nature", a ironisé de son côté Etienne Liebig.

"Je ne vois pas l'utilité de cette chasse, on ne peut pas en permanence faire appel à la tradition. A une époque la femme n'avait pas le droit de vote, c'était une tradition qu'elle ne parle pas et qu'elle reste à la maison! Les traditions tiennent tant qu'elles ne sont pas remises en cause, ça concerne la question du bien-être animal". 

"Les mecs qui attrapent des grives en Paca, ils emmerdent qui Etienne? Ta voiture elle tue plus d'oiseaux par an qu'eux", lui a rétorqué Willy Schraen, avant d'estimer que la nature et les animaux entre eux étaient encore plus cruels. 

"Le plaisir de tuer peut-être assimilé à une psychopathie", a relancé Etienne Liebig.

"Toi aussi t'es psychopathe quand tu manges ta viande dans ton assiette, joue le jeu jusqu'au bout et ne joue pas celui des gens qui veulent tout supprimer au nom de l’écologie politique. Ces mecs veulent flinguer notre société et notre histoire pour qu’on soit bien malléable qu’on n’ait plus de racines et de traditions", a répondu Willy Schraen.

"Vous êtes dans le complotisme total. On parlait d’interdiction de faire souffrir des animaux et on parle maintenant on est dans le complot international", conclu Etienne Liebig avant que la discussion ne dérive vers la suppression des traditionnels sapins de Noël dans certaines villes aux mains des écologistes.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi la chasse à la glu fait polémique

Guillaume Dussourt