RMC

Yannick Jadot, eurodéputé EELV, tacle Ségolène Royale qui réclame le retrait de la taxe sur les carburants

L'ancienne ministre de l'Écologie a demandé à Emmanuel Macron de renoncer à la taxe sur les carburants pour apaiser les gilets jaunes après un week-end de tension. Pour Yannick Jadot, ce serait un acte de lâcheté.

Après la nouvelle journée de mobilisation de gilets jaunes samedi qui s’est soldé par des incidents à paris notamment, Ségolène Royal, ambassadrice des pôles et ancienne ministre de l’Environnement a réagi dans l’émission Dimanche en Politique sur France 3. 

Elle a notamment déploré des "images tristes" et a demandé à Emmanuel de retirer les taxes sur le carburant. "Ce que je demande solennellement au président de la République: Apaiser, Comprendre et Démocratiser. APAISER: retirer les taxes; COMPRENDRE les angoisses de la vie chère; DÉMOCRATISER par la transparence sur les impôts et sur les prix de l’énergie", a-t-elle écrit sur Twitter. 

Tête de liste aux européennes

Pourtant pour Yannick Jadot, eurodéputé d’Europe Écologie Les Verts, retirer une réforme n’est pas la bonne solution.

"Si le courage maintenant, c’est le renoncement alors là, on est au bout du monde", a déclaré le député. 

Il a enfoncé le clou en envoyant un nouveau pic à l’ancienne ministre. Il a en effet, déclaré ne pas aimer que Ségolène Royal soit tête de liste aux élections européennes avec le soutien de François Hollande, notamment à cause de ce qu’elle avait déclaré. "Je ne l’ai pas entendu dire qu’elle voulait être tête de liste, je l’ai entendu dire qu’elle ne voulait pas être député de base. Moi, je suis très fier d’être député de base. C’est comme ça qu’on gagne sur la pêche électrique, sur l’huile de palme, sur les énergies renouvelables ou la protection des données personnelles. C’est important député", a-t-il appuyé.

M comme Maïtena (Avec G.D)