RMC

"L'économie française est en péril. Nous aussi nous payons des taxes", déplore un commerçant

RMC
Plusieurs commerces des Champs-Elysées ont été endommagés samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes. Les commerçants appellent au calme expliquant que leur économie est mise à mal.

La manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Elysées samedi a totalement dégénéré. Sous l’impulsion de casseurs qui s’étaient mêlés aux manifestants, des vitrines, des terrasses ou encore du mobilier urbain ont été vandalisés. Au grand dam des commerçants qui sont exaspérés par ce mouvement qui perdure. 

"Le manque à gagner il est national, il n’y a pas que les Champs-Elysées. Aujourd’hui il y a des commerces qui ont dû fermer dans les rues adjacentes des Champs-Elysées. Économiquement, c’est une catastrophe", explique Marcel Benezet, président des cafés-brasseries parisiens. 

Augmentation de la dette

S’il n’est pas opposé au mouvement des gilets jaunes, il demande cependant que ça cessent.

"Le week-end dernier, on a eu deux morts, là, on a eu des blessés. Je me demande comment ça va finir. L’économie française est en péril. Nous aussi nous avons des taxes", poursuit Marcel Benezet. 

Après la longue grève de la SNCF en début d’année, ce mouvement des gilets jaunes risque de faire augmenter la dette publique. Surtout avec des dégradations comme il y a eu ce week-end dans la capitale. 

Les Grandes Gueules (Avec G.D)