RMC

Gérer l’Etat comme une entreprise? "Il y a matière à être beaucoup plus efficace avec l’argent des gens"

Le modèle d’Etat providence est de plus en plus à l’agonie avec une dette de l’ordre de 2.188 milliards d’euros. Cette dette représente 34.839 euros par habitant en France et croît de 2.665 euros chaque seconde. De plus, en 2014, les aides sociales représentaient 32% du PIB contre 22% de moyenne dans l’OCDE. Pour Lionel, auditeur de Radio Brunet, l'heure est à la réforme.

Pour Eric Brunet, "les hommes politiques français doivent apprendre à gérer l’Etat comme une entreprise". Un avis partagé par Lionel, auditeur de Radio Brunet. Pourtant, cet auditeur apporte une nuance à cette théorie. Il affirme que l’Etat a un rôle important à jouer dans certains secteurs notamment dans les communes. La critique avancée face à cette idée libérale est que l'entreprise fonctionne selon son propre intérêt et ne se charge pas de son environnement inutile.

"Il faudrait que les politiques apprennent à gérer correctement l’argent qui ne leur appartient pas mais qui appartient au peuple. De plus, l’Etat doit avoir une vision à long terme sur le développement économique et pas à court terme. Là où son utilité n'est pas contestable, c'est par exemple dans le travail en régie sur les communes, sur les départements" selon Lionel.

Pour l'auditeur, l'Etat doit maintenir son rôle régalien à des fins économiques. "Cela a du sens parce que tout balancer au privé ça a des surcoûts. Je l’ai vu dans ma ville en étant président de copropriété. En travaillant en régie (c'est à dire être prestataire chez un client le temps d'une mission), il est possible de faire des économies grâce à du personnel". 

"Le statut des fonctionnaires est à remettre en cause"

"Maintenant le statut des fonctionnaires est à remettre en cause complet. Quand une personne ne fait pas son boulot, on en prend une autre et on optimise un peu l’argent des gens. Il y a matière à être beaucoup plus efficace avec notre argent."

Pour Lionel, le problème est d'autant plus important que les autres pays ont une longueur d'avance. "Sans oublier qu’autour de nous les politiques économiques des autres pays européens sont beaucoup matures, beaucoup plus optimisées. Du coup on se retrouve avec une économie d’arrière-garde qui n’avance pas et on se fait manger de partout."

Radio Brunet avec A. B.