RMC

A la frontière franco-allemande, les supporters des deux pays ont vécu le match "tous ensemble"

A Kehl, à la frontière franco-allemande, les supporters des deux équipes ont suivi le match ensemble (illustration).

A Kehl, à la frontière franco-allemande, les supporters des deux équipes ont suivi le match ensemble (illustration). - AFP

A Kehl, ville allemande voisine de Strasbourg, supporters français et allemands ont suivi le match côte à côte. Après la victoire des Bleus, les Français ont pu saluer le fair-play des Allemands, désormais prêts à soutenir l'équipe de France.

Ils vivent en voisin et ont vibré côte à côté devant l'écran géant. Dans la fan zone de Kehl, supporters allemands et français ont suivi France-Allemagne ensemble. Mais au coup de sifflet final, c'est bien la France qui l'emporte 2-0 et les supporters français laissent éclater leur joie. Une joie d'autant plus grande que la France n'avait plus battu l'Allemagne en compétition internationale depuis 1958. Vincent, supporter des Bleus jubile.

"C'est la première fois qu'on les bat en compétition officielle, exulte ce supporter français. En plus savourer ça ici, à Kehl, c'est magnifique, c'est libérateur, c'est salvateur! On a enfin conjuré le sort, on y est en finale. Merci l'équipe de France!"

"Vive l'Europe"

Autour d'eux, aucune animosité des supporters de la Mannschaft. Bons perdants, les Allemands observent au contraire les Français en souriant. Une attitude que Laurent sait apprécier et qui participe à la fête autour du football. 

"Ils ont applaudi, ils étaient contents. Il n'y a jamais eu de conflit, les Allemands étaient à côté de nous. On était tous ensemble pour partager ce moment, c'est bon pour tout le monde. Vive l'Europe!"

Des deux côtés du Rhin, les supporters partagent un peu la même culture. Et si la Mannschaft est sortie de la compétition, les Allemands de Kehl ne sont pas orphelins. Pour beaucoup d'entre eux comme Sabine, dimanche lors de la finale ils supporteront les Bleus. "C'est toujours comme ça ici, on a le coeur qui balance entre les deux", sourit-elle. 

Rendez-vous est donné dimanche, les Strasbourgeois seront encore nombreux à repasser la frontière pour venir vivre la finale à Kehl aux côtés des Allemands, désormais derrière les Bleus.

C. B avec Marie Regnier