RMC

A Soulac-sur-Mer (Gironde), une trentaine de blessés à cause des vagues depuis le début de l'été

Sur le littoral atlantique, les vagues peuvent être particulièrement violentes et, même quand la baignade est autorisée, le danger est réel. Exemple à Soulac-sur-Mer, en Gironde, où Gilles, 63 ans, a été victime d'une déchirure musculaire à la cuisse.

Si vous êtes actuellement en vacances en bord de mer, faites attention aux fortes vagues. Lundi, un baigneur est mort sur la commune de Labenne (Landes). L'homme de 36 ans, pourtant rugbyman professionnel, a été entraîné vers le fond par une vague particulièrement forte et s'est fracturé le rachis cervical. De manière générale, sur le littoral atlantique, les rouleaux peuvent être particulièrement violents. Dès lors, même quand la baignade est autorisée, le danger est réel.

"J'ai été ballotté par la vague"

Exemple à Soulac-sur-mer, en Gironde, où depuis début juillet, les vagues ont fait une trentaine de blessés, des blessures allant de la simple entorse à la fracture. C'est pourquoi, sur les plages de la station, une trentaine de maitres-nageurs sauveteurs sont mobilisés. Car quand une vague d'1,5 mètre arrive, il est parfois difficile de la gérer.

Gilles, 63 ans, peut en témoigner: il est ressorti du tonneau avec une déchirure musculaire à la cuisse. "J'ai été balloté par la vague, raconte-t-il depuis le centre de secours. Je me suis dit que j'allais résister ce que j'ai fait mais j'ai ressenti une douleur derrière la cuisse. Je ne pouvais plus me relever. Ce qui fait que j'étais un peu comme une tortue sur le dos (Rires)".

"L'important est de savoir passer la vague"

Et d'ajouter, fataliste: "C'est comme ça, ce sont des choses qui arrivent…" Mais cet accident n'est pas du goût de Françoise, sa femme. Encore une fois, elle va devoir écourter ses vacances: "Je suis habituée. Il est coutumier du fait… Avant, on allait en Corse et tous les étés il finissait aux urgences." "Une fois en Bretagne, ils ont appelés un hélicoptère", confirme, le sourire au coin, son mari.

Alors pour éviter d'en arriver jusque-là, quelques petits conseils de Joël, sauveteur à Soulac-sur-Mer. "L'important est de savoir passer la vague. Pour cela, il faut plonger dessous pour sortir de ce qu'on appelle 'la machine à laver' et éviter de se mettre la tête dans le sable. Une fois que c'est fait, on se laisse aller".

Romain Poisot avec Maxime Ricard