RMC

À un an des élections, Sarkozy se montre confiant dans son bilan

Nicolas Sarkozy s'efforce de conjurer, à un an du scrutin présidentiel de 2012, le spectre d'une défaite annoncée par les sondages et redoutée par sa majorité en affichant une confiance indéfectible dans son bilan. Comme en 2009 et 2010, les services du c

Nicolas Sarkozy s'efforce de conjurer, à un an du scrutin présidentiel de 2012, le spectre d'une défaite annoncée par les sondages et redoutée par sa majorité en affichant une confiance indéfectible dans son bilan. Comme en 2009 et 2010, les services du c - -

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy s'efforce de conjurer, à un an du scrutin présidentiel de 2012, le spectre d'une défaite annoncée par les...

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy s'efforce de conjurer, à un an du scrutin présidentiel de 2012, le spectre d'une défaite annoncée par les sondages et redoutée par sa majorité en affichant une confiance indéfectible dans son bilan.

Comme en 2009 et 2010, les services du chef de l'Etat diffusent un petit fascicule destiné aux "leaders d'opinion", pour vanter son action depuis le début de son quinquennat.

Selon l'Elysée, ce document a été tiré à 5.000 exemplaires pour un coût de 8.500 euros.

Le président, dont la cote se maintient sous le seuil de 30% d'avis positifs dans les dernières enquêtes d'opinion publiées, demande à être jugé à la fin de son mandat et pas avant.

"En quatre ans, tout n'a pas encore pu être entrepris, tout n'a pas été réussi mais tout sera mis en oeuvre pour apporter aux Français les résultats promis et attendus", lit-on dans l'introduction.

"C'est pour cette raison que le chef de l'Etat entend demeurer au service des Français jusqu'à la dernière minute de son mandat. C'est alors, et alors seulement, qu'un bilan de son action, complet et juste, pourra être dressé."

Le document invoque les difficultés liées à la crise financière et économique de 2008-2009, "la plus grave depuis la grande dépression des années 1930" et assure que Nicolas Sarkozy a "une seule obsession": "Protéger les Français dans un monde de plus en plus dur."

"RESTAURER LA CONFIANCE"

Suivent une soixantaine de pages d'éléments de langage défendant point par point la politique économique, sociale et internationale du chef de l'Etat.

Un bilan que ne manqueront pas de contester les adversaires de Nicolas Sarkozy, qui l'accusent notamment de ne pas avoir tenu ses promesses de 2007 en matière de pouvoir d'achat.

Alors que les annonces de candidature à la présidentielle se multiplient de la droite à la gauche en passant par le centre, le chef de l'Etat, dont la volonté de briguer un second mandat ne fait guère de doute, assure vouloir poursuivre "pleinement" sa mission jusqu'au terme de son mandat, pour "restaurer" et "affermir" la confiance des Français.

"Nos concitoyens exigent des résultats dans tous les domaines (...) mais plus particulièrement encore sur les priorités gouvernementales que sont l'emploi, le rétablissement de l'autorité et le pouvoir d'achat", souligne le document.

"Obtenir ces résultats pour les Français demeurent l'unique objectif du président de la République, du Premier ministre et du gouvernement", conclut-il.

Selon un sondage Harris Interactive publié mercredi, la présidente du Front national, Marine Le Pen, confirme sa percée dans l'opinion au détriment de Nicolas Sarkozy, qui serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle dans tous les cas de figure, sauf dans l'hypothèse d'une candidature de son adversaire socialiste de 2007, Ségolène Royal.

Emmanuel Jarry

REUTERS