RMC

Avalanche: des skieurs pas assez informés? "ce qu’on veut c’est de la neige"

-

- - -

Les indicateurs d’avalanche ne semblent pas assez efficaces pour dissuader les skieurs de prendre des risques.

Est-on suffisamment informés du risque d'avalanche en montagne? La question se pose après la coulée de neige meurtrière qui a fait quatre morts lundi à Tignes en Savoie. Le risque était marqué ce jour-là, de 3 sur une échelle de 5, et le drapeau à damier jaune et noir indiquait en bas des pistes qu'il fallait être prudent.

"J’avoue, je le regrette, mais je ne connaissais pas la signification des drapeaux"

Mais ces indicateurs ne sont, semble-t-il, pas assez parlant pour empêcher les vacanciers de prendre des risques. Ainsi, au départ du télésiège, le drapeau à damier jaune et noir indiquant un risque marqué d'avalanche flotte pour attirer l'attention des skieurs. Mais pour certains, sa signification reste très floue. « J’avoue, je le regrette, mais je ne connaissais pas la signification des drapeaux. On est là pour une semaine, ce qu’on veut c’est de la neige, on ne fait pas très attention à cela », indique Denis, un touriste.

Selon les professionnels de la montagne, près de la moitié des accidents en hors-piste ont eu lieu lors d'un épisode de risque 3 sur 5 ces dix dernières années. Un risque à ne pas prendre à la légère selon le directeur de l'association pour l'étude des avalanches. « Ce n’est pas un risque moyen. En anglais, parfois, c’est plus compréhensible, parce qu’on parle de risque considérable. Le risque est vraiment marqué. A partir du moment où on sort des pistes, l’information ne suffit pas, il faut vraiment se former », explique selon Dominique Létang.

Un nouveau code de prévention des avalanches, avec 5 pictogrammes de couleurs différentes, va remplacer d'ici 3 ans les drapeaux au pied des pistes.

Gwenaël Windrestin (avec A.M.)