RMC

Candidate FN malgré elle: Annick Rouchon, 77 ans, aveugle et tête de liste aux départementales

-

- - JEFF PACHOUD / AFP

Une septuagénaire malvoyante du Puy-de-Dôme a porté plainte mercredi pour abus de faiblesse après avoir découvert qu'elle était candidate pour le FN aux élections départementales des 22 et 29 mars. Interrogée par RMC, elle se dit outrée par cette situation.

Les élections se suivent et la situation semble se répétée. Alors qu'aux dernières élections municipales, le FN avait été accusé d'avoir inscrit, malgré eux, des personnes sur ses listes électorales, le même scénario vient d'avoir lieu. En effet, Annick Rouchon, 77 ans, domiciliée à Royat (Puy-de-Dôme) assure se retrouver malgré elle sur la liste Front national pour les élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars prochain.

Comment son nom a-t-il pu se retrouver sur la liste FN du canton de Saint-Ours-les-Roches depuis le 16 février alors que la vielle dame est atteinte de cécité, qu'elle a des problèmes de santé et qu'elle n'est plus inscrite au parti depuis cet été ? Tout a débuté, jeudi dernier, lorsque deux représentants du parti de Marine Le Pen sont venus lui rendre visite à son domicile. "Ils m'avaient auparavant contacté en me disant qu'ils voulaient me rencontrer. Moi, un peu bécasse (sic), je leur dit: 'Si vous voulez venir, venez'", explique-t-elle à RMC.

"Je suis tombée des nues"

Pourtant, elle l'assure: "Je leur ai bien signifié que je n'avais plus ma carte au Front national. Mais ils m'ont dit qu'ils voulaient simplement avoir mon nom et ça sans engagement". Oui mais voilà, la réalité est tout autre. En effet depuis lundi, l'ancienne kinésithérapeute se retrouve investie sur la liste FN. Ce qui l'agace au plus point: "Lundi soir, je reçois un coup de téléphone de mon amie qui m'indique que je suis tête de liste FN à Saint-Ours-les-Roches. Je suis tombée des nues". Et d'ajouter: "Je ne suis pas bien du tout".

Très remontée, Annick Rouchon a porté plainte au commissariat de Royat pour abus de faiblesse. A noter qu'un cas similaire est récemment survenu en Saône-et-Loire. Devant la presse parlementaire, Marine Le Pen a dénoncé mercredi à leur sujet une "barbouzerie" de Carl Lang, ancien numéro deux du FN et fondateur du Parti de la France, indiquant que le FN allait, lui aussi, porter plainte.

Maxime Ricard avec Nicolas Mérian