RMC

Cannabis dans un local municipal: "certains élus locaux s'appuient sur des gens pas forcément très clairs"

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP / Douanes françaises

Des employés municipaux de la ville de Saint-Denis sont soupçonnés d'être impliqués dans un trafic de cannabis. Pour Frédéric Ploquin, auteur de "Les gangsters de la République", ce genre d'affaire n'est pas étonnante.

Un camion transportant 500 kg de cannabis en provenance d'Espagne a été intercepté jeudi soir, au moment où il entrait dans le centre technique de la mairie de Saint-Denis. Quatre personnes ont été interpellées ce soir-là : le chauffeur du camion, un espagnol de 59 ans, le conducteur de la voiture ouvreuse, âgé de 28 ans et deux employés de la mairie de Saint-Denis.

Frédéric Ploquin, journaliste, racontre dans son livre "Les gangsters de la République" comment la France a toujours eu besoin des délinquants pour effectuer les basses besognes que les services officiels ne pouvaient accomplir. Des petits arrangements entre amis et donc l'affaire de Saint-Denis ne l'étonne pas du tout.

"Une forme de service rendu réciproque"

"J'ai le souvenir très précis d'un cas où la cocaïne était entreposée dans le garage municipal. Derrière il y avait une forme de service rendu réciproque, raconte-t-il. On peut voir des élus locaux, par fragilité, s'appuyer sur des gens pas forcément très clairs mais néanmoins puissants qui, le jour du vote, pourront amener un certain nombre de personnes sur ces territoires perdus de la République. Et la première chose dont a besoin un trafiquant de drogue c'est un endroit où stocker".

P.B. avec C.P.