RMC

Ce que coûte le désert médical à une commune rurale

"La recherche de médecins généralistes doit être aujourd'hui le dossier prioritaire", déclare sur RMC le maire de Saint-Cosme-en-Vairais, commune de la Sarthe située en plein désert médical.

"La recherche de médecins généralistes doit être aujourd'hui le dossier prioritaire", déclare sur RMC le maire de Saint-Cosme-en-Vairais, commune de la Sarthe située en plein désert médical. - Philippe Huguen - AFP

Parce qu'il n'arrive pas à attirer de médecins sur sa commune, le maire de Saint-Cosme-en-Vairais, village de la Sarthe, a fait appel à un cabinet de recrutement qui prospecte à l'étranger et a créé un centre médical flambant. Coût total de l'opération: 230.00 euros. "Indispensable", estime l'élu sur RMC.

C'est un enjeu essentiel pour les petites communes rurales: attirer des médecins généralistes. Ce qui devient de plus en plus difficile en zone rurale, les jeunes médecins rechignant à y installer leur cabinet. Alors, il faut payer. Cher, très cher même. C'est le cas de Saint-Cosme-en-Vairais, 2.000 habitants. Ce village de la Sarthe va débourser 36.000 euros pour recruter deux médecins généralistes. La mairie a décidé lundi dernier de faire appel à une agence de recrutement spécialisé, car elle n'a plus de médecin généraliste depuis le 30 septembre dernier.

"C'est le dernier recours"

"Il y a urgence donc on a décidé de passer à la vitesse supérieure en passant par un cabinet de recrutement. C'est le dernier recours", explique sur RMC Jean-Yves Tessier est le maire de la commune. Sachant qu'aucun médecin français ne voudra s'installer dans la commune, le cabinet de recrutement "prospecte en Espagne, au Portugal et en Roumanie. Ce sont donc des médecins étrangers qui vont venir s'installer", anticipe l'élu.

Pourtant, tout est fait pour accueillir des généralistes dans les meilleures conditions, puisque tous les frais sont pris en charge par la commune. "Nous avons créé un centre municipal de santé, qui nous a coûté 45.000 euros, auquel il faut ajouter 25.000 euros de matériels, énumère le maire. Plus le coût d'une secrétaire. En tout, cela représente un coût de fonctionnement de 230.000 euros par an". "C'est considérable", reconnaît Jean-Yves Tessier, qui assure toutefois que les dépenses seront rééquilibrées à partir de 15 patients par jour et par médecin. Vu l'ampleur du désert médical de la Sarthe, le maire est sûr de parvenir au moins à ce nombre.

"La recherche de généralises doit être la priorité"

"Même si le coût peut paraître élevé, je pense que pour beaucoup d'élus et pour la population, la recherche de médecins généralistes doit être aujourd'hui le dossier prioritaire". "Le risque si nous ne recrutons pas de médecins, c'est que dans les années à venir cette commune rurale devienne, pas seulement un désert médicale, mais un désert tout court. On a peur de voir une commune moins attractive et de voir une certaine partie de la population partir".

Les habitants de Saint-Cosme-en-Vairais et des environs vont devoir toutefois encore patienter encore 6 à 9 mois pour avoir droit à une consultation, le temps que les nouveaux médecins tant espérés s'installent dans la commune.

P. Gril avec B. Smadja et A. Borne