RMC

Cette plante tropicale d'aquarium est en train d'envahir les cours d'eau du Sud-Ouest

L’Égérie dense, algue connue pour décorer les aquariums, est en train d’envahir littéralement les plans d’eaux et les canaux de France, et notamment ceux du Sud-Ouest.

Elle a un joli nom qui cache bien des soucis. L'Égérie dense envahit les cours d'eau dans le Sud-Ouest du pays et paralyse, à certains endroits, les bateaux qui se prennent dans ses fines tiges. Une plante qui aime particulièrement la chaleur et le soleil. La halte nautique de Pont des Sables dans le Lot-et-Garonne correspond à cet environnement.

À cet endroit du Canal du Midi, l'Égérie dense affleure à la surface de l’eau et pose beaucoup de problème aux plaisanciers. Florent, propriétaire d’un bateau, en a fait l’amère expérience:

"Elles étaient dans les hélices donc le bateau n'avançait plus, il se mettait à vibrer. On n'arrivait plus à manœuvrer avec. C'était vraiment embêtant", déplore-t-il.

Depuis le plaisancier a trouvé la solution pour lutter contre cette marée verte:

"Il a fallu que je m'équipe. C'est une tenue de plongée, un masque, un tuba de façon à pouvoir plonger."

"Des gens auraient vidé des aquariums avec des plantes tropicales ?"

Les professionnels, comme Jean Pierre Szpala, restent impuissants. Gérant d’une société de location de bateau, il a vu apparaître cette algue, il y a cinq ans:

"Cela fait des filaments de trois ou quatre mètres de long. On a imaginé plein de choses: des gens qui auraient vidé des aquariums avec des plantes tropicales par exemple. Honnêtement, on ne sait pas d'où elles proviennent ni comment les traiter mise à part les couper", explique-t-il.

Mais cette méthode fait disparaître la plante pour un temps seulement. Avant son retour l’année suivante. L’an dernier, quelques 1000 tonnes d’Égéria ont été retirées du canal latéral de la Garonne qui relie la Gironde à Toulouse.

Estelle Henry (avec Arthur Blanquet)