RMC

Chez Bourdin ce 12 septembre

Retrouvez Bourdin & Co avec Jean-Jacques Bourdin jusqu'à 9 heures.

Retrouvez Bourdin & Co avec Jean-Jacques Bourdin jusqu'à 9 heures. - -

Ce jeudi, Yann Turk, le fils du bijoutier qui a tué un braqueur, a témoigné. F. de Rugy a regretté l’absence d’une fiscalité sur le diesel dans la loi de finances et C. Eckert a fait le point sur ce qui est prévu en économies et impôts.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce jeudi sur RMC :

9h : Merci à tous d’avoir suivi le live de Bourdin & Co ce matin, n’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous demain dès 7h !

A 8h35, Jean-Jacques Bourdin reçoit Jean-Louis Borloo. Le président de l'UDI revient sur le rapprochement en cours entre les différents partis du centre, ainsi que le projet de loi de finances 2014, dont les grandes lignes ont été dévoilées. En tant qu'ancien ministre de l'Ecologie, il réagit à l'absence de fiscalité écologique.

8h25, c'est l'heure du parti pris d'Hervé Gattegno : Les Verts n'ont (plus) rien à faire au gouvernement.

Christian Eckert, rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale

Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve ont dévoilé mercredi les grandes orientations du projet de budget 2014. Ils se sont employés à démontrer que les ménages ne souffriraient pas trop des mesures, le gouvernement devant dégager 18 milliards d'euros afin de réduire le déficit public à 3,6% de PIB. D'abord, les patrons de Bercy mettent en avant une baisse des dépenses publiques "sans précédent sous la Ve République" de 15 milliards d'euros, en plus d’une hausse des impôts de 3 milliards. Mais ces économies ne se réduisent pas à des baisses d’effectifs dans les ministères, puisque l’Etat va réduire ses dotations aux collectivités locales. Une hausse des impôts locaux à l’automne serait donc inévitable.

La taxation sur le gazole va-t-elle bouger ?

8h22 - Christian Eckert : « La fiscalité environnementale sera faite en 2014, une taxe carbone. L’alignement entre les carburants, il faut le faire à terme, ce sera fait, j’aurais préféré un tout petit pas dès maintenant. J’ai cru comprendre que le gouvernement ne voulait pas aller dans cette direction ».

Où les économies vont-elles être faites ?

8h20 - Christian Eckert : « Partout. 2% sur l’administration de chaque ministère, plus d’emplois dans la police, la justice et l’éducation, mais moins dans d’autres ministères, donc ça n’augmentera pas. On a gelé le point d’indice des fonctionnaires, il va l’être l’année prochaine, ça fait environ un milliard. Des économies dans le fonctionnement, certaines dans les opérateurs de l’Etat. Certaines agences vont avoir des ressources plafonnées, comme l’agence de l’eau, l’agence nationale du cinéma ».

Certaines augmentations de taxes, comme le tabac ?

8h16 - Christian Eckert : « C’est un vrai débat, entre faire payer les consommateurs, les débitants ou les producteurs, il y a une grosse différence ».

15 milliards d’économies ?

8h15 - Christian Eckert : « C’est vrai. Pour la première fois, on donne les chiffres 15 jours avant que le Conseil des ministres ne les valide. 6 milliards d’euros sur la Sécurité sociale, pour 3,5 milliards sur des dépenses sur l’assurance maladie, le reste repose sur la branche famille, la réforme déjà annoncée des allocations familiales, et quelques mesures pas encore annoncées ».

-> 15 milliards d'euros d'économies, vraiment ?

Les footballeurs seront-ils exonérés de la taxe à 75% ?

8h12 - Christian Eckert : « Non, il y a l’égalité devant l’impôt, c’est un principe constitutionnel. Toutes les entreprises auront un plafonnement de cette taxe en fonction de leur chiffre d’affaires. Certains clubs seront concernés par ce plafond, elles ne pourront pas payer plus de 5% de leur chiffre d’affaires. Certains pourraient donc se voir plafonner, mais ils participeront à l’effort ».

7h50, les coulisses de l'économie avec Jean-Marc Daniel : 15 milliards d'économies, vraiment ?

François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée nationale

Contrairement à ce qui a d’abord été dit, le ministre de l’Environnement Philippe Martin affirme que le diesel ne sera pas plus taxé dans le projet de loi de finances 2014 et restera avantageux par rapport à l’essence. Pour les écologistes, qui veulent un alignement des taxes entre diesel et essence, c’est un recul inacceptable et ils ne devraient pas voter le projet en l’état, même si de nouvelles discussions peuvent encore avoir lieu. L’idée d’une prime à la casse pourrait aussi être évoquée.

-> Les Verts doivent-ils quitter le gouvernement ?

Pas marre d’avaler des couleuvres ?

7h48 - François de Rugy : « Ca fait 15 mois qu’on nous demande quand on veut partir. Nous, on veut faire avancer les choses. C’est vrai que l’année écoulée n’a pas été très profitable à l’écologie, il est temps de redresser la barre ».

Sur la fiscalité sur le gazole

7h46 - François de Rugy : « Ce serait étrange de parler de fiscalité écologique et de ne pas toucher à cette forme de scandale. La différence de taxes entre diesel et essence, c’est 7 milliards d’euros par an. Pour un centime de hausse sur le gazole, on propose un centime de baisse sur l’essence, on aura une convergence progressive et intelligente ». 

-> Etes-vous favorable au retour de la taxe carbone ?

Quitter le gouvernement ?

7h44 - François de Rugy : « Le vote du budget fait partie de la solidarité gouvernementale. On demande des explications, si ça redevient clair, tant mieux. Quand on tape du poing sur la table, on a des discussions : le Premier ministre, le ministre du Budget et celui de l’Ecologie nous ont contactés pour nous dire qu’ils allaient travailler dessus. Notre conception, ce n’est pas boucher les trous dans le budget de l’Etat. Nous, on dit que chaque euro prélevé doit être redistribué, mais dans le sens de l’écologie. Par exemple, la TVA va augmenter, mais aussi celle des tickets de bus, de métro. Sur ces produits-là, la TVA devrait passer à 5%. Sur les travaux d’isolation dans les logements, si on veut baisser sa facture de chauffage, il faut pouvoir isoler ».

En l’état, les écologistes ne peuvent pas voter le budget ?

7h42 - François de Rugy : « Oui, nous avons besoin de voir beaucoup plus clair. Nous avons dit après la présentation des orientations budgétaires, qu’il n’y a rien sur la fiscalité écologique dans les grandes orientations. On nous avait promis, il y a deux ou trois semaines, qu’il y aurait une fiscalité écologique. Nous demandons des précisions. Il ne faut pas que ce soit une fiscalité écologique honteuse ou confuse, sinon, il y aura du rejet ».

7h25, c'est l'heure des coulisses de la politique, avec Véronique Jacquier.

Yann Turk, fils de Stéphane Turk, le bijoutier qui a tué un braqueur

Mercredi matin, dans le quartier sud de la gare, à Nice, deux malfaiteurs ont braqué une petite bijouterie. Le commerçant, armé d’un pistolet automatique, a ouvert le feu sur l’un d’eux alors qu’il prenait la fuite à bord d’un scooter et l’a tué. Agé de 37 ans, le bijoutier a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire". Selon l’Union française de la bijouterie, 580 attaques ont été enregistrées en 2012. Le fils du bijoutier en question, Yann Turk, affirme que son père a agi en état de légitime défense.

7h16 - Yann Turk : « Lui voulait simplement toucher le scooter pour que la police puisse les arrêter ».

7h16 - Yann Turk : « Ils l’ont d’abord tabassé, menacé de mort chez lui, il n’a fait que riposter depuis sa boutique. Certains ont dit qu’il l’avait tiré comme un lapin, en le coursant, c’est faux. Mon père est encore en garde à vue, je vais le voir tout à l’heure. Lui ne sait pas du tout ce qu’il s’est passé par la suite ».

7h14 - Yann Turk : « Je ne savais pas qu’il était armé »

7h14 - Yann Turk : « Quand je suis arrivé, j’ai vu papa, choqué, mal en point à cause des coups, mais il ne pensait pas les avoir touchés, il pensait que les malfaiteurs étaient tombés et que la police les avait interpellé ».

7h12 - Yann Turk : « Ca s’est passé au moment de l’ouverture, mon père venait d’entrer dans la boutique. Les deux jeunes ont défoncé la porte en le rouant de coups dans un premier temps, ensuite ils l’ont braqué avec un fusil à pompes pour qu’il ouvre le coffre. Quand il l’a fait, il a été remercié par un violent coup au visage. Les malfaiteurs sont partis en le braquant, mon père a tiré sur le deux-roues quand ils sont partis. J’étais sur la route, à deux ou trois minutes ».

Il est 7h, merci de nous suivre, nous sommes ensemble jusqu'à 9h avec Jean-Jacques Bourdin et son équipe dans Bourdin & Co.

M. Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin